Pas de pause estivale pour l’activité industrielle

Publié dans le numéro 3690 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, l’activité économique des Hauts-de-France est restée en croissance en juillet. La production industrielle a connu une légère augmentation grâce, notamment, au dynamisme de la branche automobile. À court terme, les industriels annoncent le maintien d’une progression de l’activité et des volumes produits qui devraient continuer de croître.

En juillet, le rythme de croissance de la production industrielle régionale s’est légèrement redressé tandis qu’au niveau national, un net rebond a été constaté après un mois de juin à oublier. La progression de la demande, intérieure notamment, est restée soutenue et les effectifs ont été confortés. Pour les prochaines semaines, selon les industriels, la progression de l’activité devrait se poursuivre. Les effectifs seraient stables. Les carnets de commandes sont toujours jugés satisfaisants. La croissance de l’activité industrielle s’explique notamment par le dynamisme de la filière automobile tandis que l’industrie agroalimentaire est en net repli.

L’automobile a le vent en poupe

Au mois de juillet, la production de l’industrie automobile a augmenté plus fortement que les deux mois précédents. Les commandes ont de nouveau progressé, notamment sur le marché français. Le renforcement des effectifs initié en juin s’est poursuivi. Les prix se sont stabilisés. Les carnets de commandes restent bien garnis et les stocks, en légère insuffisance.

L’industrie chimique se porte bien

L’activité du secteur a de nouveau enregistré une hausse significative au cours du mois sous revue. Les commandes globales ont continué d’augmenter, à un rythme toutefois ralenti du fait de marchés intérieurs en léger repli. Le renforcement des effectifs s’est poursuivi. Les prix des matières premières demeurent orientés à la hausse, sans aucune répercussion sur ceux des produits finis. L’insuffisance des stocks, bien que moindre, perdure tandis que les carnets de commandes restent étoffés. À court terme, les industriels prévoient une nouvelle progression de la production mais des effectifs en baisse.

L’industrie textile se stabilise

En hausse depuis deux mois, la demande globale s’est stabilisée du fait d’un net recul des marchés étrangers. En repli continu depuis mars, les effectifs ont légèrement augmenté ce mois-ci. Les trésoreries sont juste à l’équilibre. Les carnets de commandes restent jugés creux et une légère insuffisance des stocks apparaît en fin de période. À court terme, les industriels prévoient une hausse modérée de l’activité et un resserrement de leurs effectifs.