La brasserie Charles & Vianney souffle sa première bougie

Publié dans le numéro 3690 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Lancée il y a tout juste un an, la brasserie artisanale amiénoise imaginée par Étienne Devantoy connaît un joli succès tant auprès des professionnels que du grand public.

J’avais envie de produire quelque chose. Il me reste une dizaine d’années à travailler, je voulais vraiment me faire plaisir », explique Étienne Devantoy dans l’ancien garage automobile transformé aujourd’hui en brasserie. Derrière lui, dans les cuves, le mélange houblonné cuit doucement. Après avoir été licencié de l’ESC Amiens où il a été responsable de formation pendant 17 ans, l’homme s’interroge sur sa reconversion lorsqu’il tombe par hasard sur un documentaire sur les brasseries du nord de la France. Cet amateur de bière décide alors de se lancer dans l’aventure, à Amiens, où aucun brasseur ne s’est encore installé. S’ensuit une formation dans l’Oise où il apprend son futur métier. « La bière, c’est assez simple, c’est de l’eau, du malt, du houblon et de la levure. Ensuite ce sont des choix de cuisson et de recette qui font l’identité d’une bière », poursuit-il.

Fabrication artisanale

En juin 2016 naît officiellement Charles & Vianney du nom des deux fils d’Étienne Devantoy. Il élabore d’abord quatre bières, de « bons classiques » qui forgent l’identité de la marque. « Ce qui était important c’était des bières qui me ressemblent, je voulais quelque chose de ni trop amer ni trop chargé en alcool », dit-il encore. Conseillé par des malteurs, Étienne Devantoy s’appuie également sur un logiciel capable de lui dire si la recette est équilibrée ou non. « C’est un outil. Ça ne remplace pas l’expertise d’un brasseur, mais c’est un bon indicateur qui permet de ne pas perdre trop de temps avec des brassins expérimentaux où il faut attendre un mois pour se rendre compte que la recette ne convient pas », souligne l’entrepreneur. Il faudra cependant attendre novembre 2016 pour que la blonde, la blanche d’Amiens, l’ambrée et l’IPA soient mises sur le marché.

Rester à taille humaine

Amateur de circuit court, Étienne Devantoy s’adresse à près de 70% à des professionnels (caves, restaurants, épiceries…). « Je fais également le Marché sur l’eau et le marché de l’IME ainsi qu’une Ruche qui dit Oui. C’est là que l’on rencontre vraiment les consommateurs. D’ailleurs les habitués reviennent chaque semaine », ajoute-t-il. Un succès qui n’a pas fait dévier l’homme de 56 ans dans ses projets. « Je n’ai pas l’intention de monter une multinationale ! Je suis attaché au local, nous avons tellement à faire ici. Nous avons de beaux produits, de vrai savoir-faire, il faut mettre tout ça en avant ! », s’exclame-t-il. Avec quelque 1 200 brasseurs en France et un engouement renforcé pour la bière, la structure amiénoise, qui vise une production stable de 20 hectolitres par mois, fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs attachée à la qualité et à la tradition. Après une année riche, Étienne Devantoy s’apprête à sortir une nouvelle bière, une « stout avec des arômes de caramel et de chocolat » avant la fin de l’année. À terme, Charles & Vianney devrait proposer six bières de façon permanente et des brassins plus exceptionnels comme des bières de printemps ou de Noël.