La Poste avance à vitesse grand V dans sa transformation numérique

Publié dans le numéro 3687 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Présente sur le salon VivaTechnology à Paris mi-juin, La Poste a saisi l’occasion pour présenter les innovations de ses start-up partenaires. Depuis trois ans, le groupe a pris le virage du digital et son écosystème porte déjà ses fruits.

Les États-Unis ont le fameux CES à Las Vegas (Consumer electronics show), la France a désormais son salon VivaTechnology à Paris. Pour la deuxième édition de ce grand rendez-vous mondial des acteurs de l’innovation, La Poste a répondu présente. Impliqué depuis 2014 dans une démarche d’accompagnement et d’accélération de projets innovants centrés sur le service à la personne, le groupe a mis en lumière les projets de ses 58 start-up partenaires. « Depuis 500 ans, La Poste transporte des lettres, mais aujourd’hui le groupe va au-delà de cela et se positionne désormais pour traiter différemment les données et continuer d’assurer un service de proximité aux clients », indique Pierre Schuhl, responsable marketing de Docapost IoT.

Écosystème prometteur

Les jeunes start-up prometteuses liées au groupe La Poste bénéficient aujourd’hui d’un écosystème en plein développement. Il comprend Start’inPost, l’accélérateur de La Poste lancé en 2014 qui permet aux start-up de développer leur chiffre d’affaires en s’appuyant sur le groupe et sa notoriété. La Poste a également créé le programme French IoT, programme de soutien à l’innovation dans l’Internet des objets (IoT) qui associe start-up, PME innovantes, grands groupes et partenaires territoriaux. Quant à la filiale Docapost intégrée à la branche numérique, elle accompagne la transformation numérique des entreprises. Enfin, l’écosystème de La Poste comporte le hub numérique, plate-forme numérique accessible à la fois aux particuliers et aux entreprises permettant de créer et tester rapidement des services liés à l’IoT. « Le hub permet de simplifier l’accès à l’IoT et de concevoir simplement des services sur des objets connectés du quotidien. Le hub suit une logique de B to B to C, et concentre des idées dans tous les domaines. Une quinzaine de projets sont actuellement intégrés au hub numérique », détaille Pierre Schuhl. La Poste, deuxième employeur de l’Hexagone, a donc rajeuni son image. Parmi la liste des projets, nous avons sélectionné plusieurs innovations.

Talk to Pay, la voix pour contrer la fraude Lancé le 6 juin, le service Talk to Pay permet de sécuriser les paiements à distance grâce à un système d’authentification biométrique par la voix qui devient le mot de passe pour sécuriser le paiement en ligne. « Si la voix ne correspond pas au propriétaire de la carte, une alerte est lancée et la transaction, immédiatement annulée. Ce produit évite toute fraude sur carte. La fraude est vingt fois plus élevée sur les paiements en ligne que sur les paiements réels et représente aujourd’hui 150 millions d’euros rien qu’en France », indique Nicolas Israël, responsable technique de Talk to Pay.

Weel@home, pilotage à distance.

Issue du hub numérique, cette solution permet de piloter sa maison à distance et rassurer des proches à distance à l’aide d’objets connectés. « Il est désormais possible d’éteindre les lumières, fermer les portes ou encore mettre les objets en veille grâce à une maison connectée de A à Z », explique Astrid Gaston-Labat, factrice. Les premiers prototypes en cours, la solution devrait être commercialisée d’ici 2018-2019. Une version Weel@work sera quant à elle dédiée au monde de l’entreprise.

Veiller sur mes parents

Cette offre dédiée aux seniors assure un véritable service de proximité. Ce service comprend des visites régulières du facteur, de une à six fois par semaine, au domicile des personnes âgées. Via l’application « Veiller sur mes parents », le facteur envoie un résumé de la visite en temps réel à la famille qui reçoit des notifications. Par ailleurs, grâce à un bracelet d’alarme, la personne âgée peut contacter des équipes d’Europe Assistance qui alerte immédiatement les familles. Lancée en octobre 2016, la solution est petit à petit déployée dans l’Hexagone. « Ce service de proximité s’inscrit dans la continuité de la politique du groupe et assure un lien social avec le facteur. Le but est également de garder les seniors le plus longtemps possible à la maison. C’est une solution très bien perçue et une nécessité qui rassure l’entourage », explique Julie de Saint-Denis, chargée de clientèle à Issy-les-Moulineaux.