Un an sans directeur dans la jardinerie Delbard

Publié dans le numéro 3682 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le magasin Delbard de Jaux dresse son bilan après un an sans directeur. Au sein de ce magasin, devenu entreprise libérée en septembre 2016, les décisions se prennent de façon collégiale par les 18 collaborateurs. Ce concept de management collaboratif est basé sur la confiance, le partage, le professionnalisme et la passion.

D'autres entreprises seront sûrement amenées à suivre l'exemple de Delbard.

Le magasin Delbard de Jaux (jardinage, végétaux, outillage) fait partie du réseau Sicap qui gère 22 magasins Gamm Vert et un Delbard dans l’Oise, la Somme et en SeineMaritime. Sicap est une filiale du pôle « Distribution verte » de la coopérative agricole Noriap avec 4 000 adhérents. « Depuis 2015, les collaborateurs de Sicap sont engagés dans un projet d’entreprise baptisé « néo.vert »», rappelle Cyril Blanchard, directeur général de Sicap. Ainsi, lors du départ en juin 2016 du dernier directeur, les dirigeants de Sicap proposent aux 18 collaborateurs du magasin de devenir des « intra-entrepreneurs » en libérant leur entreprise. La hiérarchie horizontale remplace donc la gouvernance verticale. « Je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir une alternative au modèle pyramidal habituel », se souvient Michaël, du secteur animalerie.

Les collaborateurs au cœur des décisions

« Au moment de la présentation du projet, l’engouement pour ce mode de fonctionnement n’a pas été immédiat. Les deux tiers du personnel étaient même plutôt hésitants, explique Michaël. Cela faisait autant peur que plaisir. » Mais après l’été, les réticences se sont apaisées, notamment par la projection de vidéos portant sur la réorganisation et la manière d’appréhender les changements au sein de l’entreprise (Alerte sur la banquise de John Kotter). 2016 a donc été une année test. Les statuts ont été conservés mais lissés pour chacun. « Tous les collaborateurs sont au même niveau, même s’il existe des personnes ayant un sens naturel du coaching et d’autres qui ont encore besoin d’être guidés », souligne Stéphanie, responsable des produits manufacturés. « Ce système a été bénéfique pour certains collaborateurs qui se sont révélés dans leur créativité en prenant confiance en eux », remarque Michaël. Un briefing a lieu tous les matins d’égal à égal, il permet de faire le point et d’avancer ensemble dans la même direction.

Un projet d’aménagement mené par toute l’équipe

Un projet de fleuristerie était engagé au sein de la marque, mais les collaborateurs du magasin compiégnois n’étaient pas convaincus. Un travail de réflexion et de concertation a donc été mené au sein de l’équipe qui a décidé d’imaginer autre chose : afin d’élargir l’offre proposée à la clientèle, un rayon textile a été créé. D’autre part, un espace cadeaux et décoration a été complètement réaménagé. « Cela permet notamment de lisser les ventes sur toute l’année », observe Stéphanie.

Des résultats positifs

Au terme de cette année, le bilan est encourageant, puisque le magasin Delbard de Jaux affiche un chiffre d’affaires en hausse de 7% et le panier moyen des clients a progressé de 4%. « Il est vrai que l’on a plus envie de s’investir car on prend part aux décisions et donc à la bonne marche de notre magasin », précise Stéphanie. Cyril Blanchard ajoute qu’il ne vient sur place qu’une ou deux fois par semaine : « Je joue un rôle de tuteur qui aide à pousser, mais je laisse mes collaborateurs décider eux-mêmes dans le respect des valeurs communes et des limites humaines, financières ou matérielles, quitte à faire des erreurs. » La clientèle y trouve aussi son compte car elle a en face d’elle des personnes capables de prendre des décisions très rapidement, renforçant ainsi la valeur de la proximité dont se réclame la marque.