Smart Jack, l’assistant personnel

Publié dans le numéro 3680 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Laure Goubet, formée à l’ESC Amiens, vient de concrétiser un projet professionnel porté depuis un an. Elle a lancé fin mai une application Web, ayant pour vocation d’accompagner les propriétaires de chevaux dans le suivi de l’activité et de la santé de leurs montures. Smart Jack, l’assistant personnel, garde un œil sur votre cheval.

Smart Jack, l’assistant intuitif et connecté qui veille sur le cheval, a été créé par Laure Goubet

L’idée de Laure Goubet est devenue une réalité. Éleveuse et cavalière amateur depuis de nombreuses années, cette trentenaire s’est rendue compte, au fil des rencontres et des échanges que la vie de propriétaire est rarement de tout repos. Il y a toujours quelque chose à faire pour le bien-être des chevaux : établir un planning d’activité, réaliser les soins, prévoir les visites du vétérinaire, du maréchal ferrant, du dentiste, de l’ostéopathe… « Mis bout à bout, cela fait beaucoup de choses à penser et, sur la durée, il y a souvent un moment où ça dérape. Et les problèmes arrivent, ayant souvent des conséquences pour le bien-être du cheval et le budget du propriétaire. J’ai donc pris la décision de travailler en profondeur sur le sujet et de proposer un service répondant aux attentes des propriétaires de chevaux de sport et de loisir », explique-t-elle. Le projet a été labellisé par le pôle de compétitivité Hippolia en mars 2017. C’est ainsi que l’aventure Smart Jack commence avec pour mascotte le Jack Russel, qui est la figure emblématique des terrains de concours, celui qui arpente les centres équestres à longueur de journée. C’est le fidèle compagnon des cavaliers et des chevaux.

Une approche globale pour un suivi quotidien

L’application a donc pour rôle d’assister le propriétaire dans la gestion et le suivi de son cheval en termes d’activité et de soins prodigués, à travers une approche globale incluant l’ensemble des prestataires et visant une prise en charge plus efficiente, favorable à la bonne santé et au bien-être des équidés. Pour les professionnels de santé (vétérinaires, maréchaux-ferrants, ostéopathes, dentistes…), il s’agit d’accéder aux données médicales et comptes-rendus des examens, de partager ces données avec le propriétaire du cheval et d’interagir avec celui-ci en toute sécurité. De quoi bénéficier de toutes les données santé du cheval à tout moment, avec un suivi quotidien de l’état physique de son cheval. « Gérer les soins sans rien oublier en optimisant la gestion de la santé, suivre son budget et analyser son activité est important pour nous, cavaliers. Et pour les gestionnaires d’écurie, Smart Jack permet une meilleure gestion des chevaux présents dans leurs écuries, de connaître les antécédents du cheval et les vagues de vaccinations pour suivre l’état de forme de chaque cheval qui se trouve à leur charge. Mais aussi de tenir le propriétaire informé des sorties, organiser les rendez-vous médicaux, avoir un registre d’élevage complet et mis à jour automatiquement », précise Laure Goubet.

Le projet de la cavalière entrepreneuse a été accompagné par la chambre de commerce et d’industrie d’Amiens et la Bpi. La société de Laure Goubet, E(Q)CHANGE, est implantée à Rivery et l’application a été développée sur Amiens avec Iteracode, une entreprise très impliquée dans le développement des nouvelles technologies et dans le cluster numérique. Une application qui devrait trouver un écho favorable à l’échelle nationale et plus particulièrement en Picardie. En effet, l’équitation est un sport pratiqué par plus de deux millions d’adeptes en France et compte plus d’un million de chevaux sur le territoire. La Picardie est, quant à elle, la première région de France en termes de densité cavalière.