Nouvelle vie pour Kindy

Publié dans le numéro 3680 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La marque de chaussette de Moliens a été reprise par la société Galatée. Soixante des 117 salariés ont gardé leur emploi. Les deux chefs d’entreprise nourrissent des projets pour la marque, et les marques de solidarité sont toujours là.

Pour les repreneurs de Kindy, la marque doit être repositionnée auprès des nouvelles générations.

Nous sommes heureux que le tribunal de commerce de Beauvais nous ait fait confiance, assure Salih Halassi, cogérant avec Thierry Carpentier, de l’entreprise Galatée. Les salariés étaient derrière nous. Nous sommes satisfaits du travail accompli dans tous les domaines en quelques semaines. »

Moliens respire

Début juin, le tribunal de commerce de Beauvais a approuvé la reprise des actifs du Groupe Kindy placé en redressement judiciaire fin avril. Concernant le pôle chaussette, les activités, y compris les marques et le site de production de Moliens, les sociétés Kindy SA, holding du groupe cotée sur Alternext, Kindy Bloquert, Business Sport Socks et The Socks Office ont été cédés à la société Galatée représentée par les deux hommes. L’ensemble des sociétés du groupe, y compris Kindy SA, la holding cotée sur Alternext ont été placées en liquidation judiciaire. Soixante des 117 salariés ont conservé leur emploi, une bonne nouvelle pour la commune de Moliens où l’entreprise a été fondée en 1863.

Quant à la marque Kindy, elle a été lancée en 1966, les produits sont distribués via des circuits complé- mentaires : la GSA, la GSS, la distribution sélective, les parapharmacies et le e-commerce avec quatre sites internet détenus en propre (kindy. fr, achile.com, thyo.fr, chaussettes. com). L’équipe de recherche et développement s’illustre dans le développement de chaussettes techniques, avec les gammes Innov’Activ et Thyo, qui font l’objet de nombreux dépôts de brevets. Cette reprise est aussi un bel hommage à tous ceux (particuliers, élus, etc.) qui avaient apporté un soutien sans faille à l’entreprise.

Retour à l’impertinence

« Dès la fin d’année, nous étions sur le dossier de reprise, raconte Salih Halassi. Il est évident que tous les secteurs de la manufacture souffrent. Ce que nous avons vu, c’est l’intérêt de cette usine. La marque Kindy a été délaissée. Il y a eu un éparpillement sur la chaussure entre autres… De notre analyse, l’entreprise peut être viable ! » Et pour preuve, des recrutements en intérim sont en cours.

Le magasin d’usine est fermé définitivement à Moliens, les deux dirigeants entendent réorganiser et développer les sites Internet mais ce ne sera pas l’essentiel de l’activité, 85% du chiffre d’affaires est réalisé dans la grande distribution. Des enseignes qui veulent être rassurées : « Elles comptent sur nous à l’avenir, confie Salih Halassi. Kindy est connu depuis plus de 40 ans. La marque doit être repositionnée auprès des nouvelles générations. Cela passe par un retour à l’impertinence qui a fait sa gloire dans les années 80-90. » La marque Achille va aussi perdurer (la forme reste à déterminer), de même que les produits techniques distribués dans les magasins de sport. La communication, en particulier sur les réseaux sociaux, est privilégiée, Kindy en tend être un acteur de son époque.