L’Insee confirme une reprise économique dans les Hauts-de-France en 2016

Publié dans le numéro 3680 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’Institut de statistiques a publié son bilan économique régional pour l’année 2016 avec des données positives : la situation sur le marché du travail est plus favorable, les défaillances d’entreprises sont en recul, le transport routier se porte bien et l’année touristique a été très réussie.

La reprise économique initiée en 2015 s’est poursuivie en 2016. La dernière note conjoncturelle publiée par l’Insee début juin le confirme. Recul du chômage et du nombre de défaillances d’entreprises, créations d’entreprises en hausse, chiffres touristiques positifs… Tous les voyants sont au vert pour des pré- visions optimistes dans les prochains mois. Des signaux qui suivent la tendance nationale : « La reprise est confirmée partout. En France, le PIB a progressé de 1,2%, il s’agit de la plus forte croissance enregistrée depuis 2011. Les ménages ont consommé davantage (+2,3%) et les entreprises ont investi plus (+2,8%) », annonce François Chevalier, directeur adjoint de l’Insee Hauts-de-France. L’emploi se porte plutôt bien lui aussi avec 215 000 postes créés en 2016 au niveau national. Des chiffres portés par l’emploi salarié marchand. Le secteur de la construction, lui, est toujours en baisse.

« Ce dynamisme devrait se maintenir, nous prévoyons la création de 220 000 postes pour cette année », note François Chevalier.

L’emploi en progression

Dans la région, le bilan économique est lui aussi positif. « Le premier des indicateurs, c’est l’emploi. En Hauts-de-France, ce sont 12 400 postes qui ont été créés en 2016. Un chiffre cinq fois plus élevé qu’en 2015 mais toujours en deçà de la moyenne française », explique Sébastien Terra, chef adjoint du service statistiques et diffusion à Lille. Le département du Nord est le plus dynamique avec une hausse de 1,3%. Viennent ensuite l’Oise et la Somme (1% et 0,9%). L’Aisne et le Pas-de-Calais sont les moins bien lotis avec une légère hausse de 0,5%. Cette amélioration globale est portée principalement par les services marchants. Deux secteurs, en revanche, continuent à perdre des emplois : la construction et l’industrie. « Seule l’industrie agroalimentaire résiste », précise Sébastien Terra. Le chômage a continué de baisser en 2016, atteignant les 12,1% au dernier trimestre de l’année. « La situation s’amé- liore avec une baisse de 0,3 point mais notre région demeure la plus touchée par le chômage en France métropolitaine », ajoute le chef adjoint du service statistiques et diffusion.

Plus de créations d’entreprises

L’étude de l’Insee met également en lumière un rebond des créations d’entreprises, avec une hausse de +2,2% par rapport à 2015. L’année passée, 32 895 entreprises ont ainsi vu le jour dans la région. « Ce chiffre provient principalement des microentreprises, on en a comptées 12 598 nouvelles. Ce statut est cependant en train de perdre de la vitesse. Après une chute de -25% en 2015, une nouvelle baisse de -3,2% a a été enregistrée en 2016. Ce régime ne séduit plus et atteint son niveau le plus bas depuis sa création en 2009 », note Sébastien Terra. Les entreprises individuelles ont légèrement progressé, +2,6% en un an, et les sociétés ont fait un bond de +9%. Côté défaillances, là aussi les indicateurs sont plutôt au vert avec un léger recul de -2% par rapport à 2015. C’est dans le Pas-de-Calais (-11%) et dans la Somme (-10,6%) que les défaillances ont le plus diminué. Seul le département de l’Oise fait exception avec une hausse de +6,1%.

Seul bémol à ce beau tableau dépeint par l’Insee, une situation dégradée pour l’agriculture, même si quelques filières échappent aux difficultés. « Cela s’explique par des conditions météorologiques déplorables et par un printemps 2016 particulièrement frais et arrosé. La conjoncture est plus favorable pour les cultures industrielles et la situation des éleveurs de vaches laitières et porcins s’améliore », souligne Sébastien Terra. Dans le secteur de la construction, les perspectives sont encourageantes avec une hausse des permis de construire (+17,2%), des mises en chantier (+6,4%) et des logements neufs mis en vente (+32,9%).

Une belle saison touristique

L’année 2016 a par ailleurs été un bon cru pour l’activité touristique des Hauts-de-France. Les nuitées progressent tant dans les hôtels que dans les campings, contrairement à la tendance nationale. « La région a bénéficié de plusieurs facteurs exceptionnels, comme l’Euro de football et les commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale. La situation à Calais, a, de manière plus insolite et inattendue, participé à cette progression avec des forces de l’ordre amenées à travailler plusieurs jours sur place », détaille Sébastien Terra.

Dans les transports, le bilan est plus mitigé. Le nombre d’immatriculations et le transport routier de marchandises ont augmenté tandis que le fret fluvial enregistre une nouvelle baisse en raison du recul de la filière agroalimentaire et du trafic pétrolier. Le trafic des deux aéroports régionaux est contrasté : celui de Lille-Lesquin a bondi de +15,2% par rapport à 2015 – en raison du délestage délestage d’une partie du trafic de l’aéroport de Bruxelles après les attentats – alors que celui de Beauvais-Tillé affiche une baisse de -7,7%. « Il reste toutefois le premier aéroport de la région et concentre 70% du trafic », conclut le chef adjoint du service statistiques et diffusion.