JJA à Mouflers et L’Étoile

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Distributeur français leader dans l’équipement de la maison, JJA s’implantera à l’horizon 2019 dans la Zac des Hauts plateaux située à cheval sur les communes de Mouflers et L’Étoile. Avec à la clé la création de 200 emplois.

Créée en 1976, JJA est spécialisée dans l’importation, la commercialisation et la livraison chez les professionnels de produits pour l’équipement de la maison (produits de plein air, mobilier, décoration, ustensiles de cuisine, jouets, équipements pour la salle de bains…). C’est avec bonheur que René Lognon, président du Syndicat mixte des Hauts plateaux et président de la communauté de communes Nièvre et Somme et le sénateur Daniel Dubois, président et vice-président du syndicat mixte des Hauts Plateaux, viennent d’annoncer son arrivée prochaine. Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui croit en la logistique, et Laurent Somon, président du conseil départemental de la Somme, étaient également présents.

Plus de 110 000 m² d’entrepôt

JJA va implanter son nouveau centre logistique au sein de la Zac des Hauts plateaux de Flixecourt, le bâtiment viendra compléter l’organisation de son actuelle chaîne d’approvisionnement, qui compte déjà l’entrepôt Easy Logistique d’Argœuves (110 000 m² et 200 emplois), à la Zac des Bornes du temps.

La situation géographique proche d’un carrefour autoroutier, une main d’œuvre formée aux exigences des entreprises industrielles, des surfaces disponibles et la mobilisation des élus ont permis cette implantation.

Elle représente un investissement de 150 millions d’euros, au sein d’un parc de 40 hectares. Dix hectares de terre vont être achetés : « Nous allons négocier avec les agriculteurs, ils ont été prévenus, ils vont jouer le jeu », assure René Lognon. Le futur entrepôt de 110 000 m² emploiera dans un premier temps environ 200 salariés. Il disposera d’équipements à la pointe de la technologie, permettant une logistique et un approvisionnement maîtrisés et ultra-performants (stockage et livraison en « juste à temps »). « C’est une excellente nouvelle, conclut René Lognon. Nous avons le soutien sans faille de la région Hauts-de-France, qui a tout à y gagner. Cela fait longtemps que nous avons mis nos étiquettes politiques dans nos poches pour le développement économique, nous avons été une vallée traumatisée avec la fermeture des usines SaintFrères, 4 000 emplois ont disparu. Rien qu’à Flixecourt, 1 000 emplois ont été perdus, à partir de 1996, nous avons relevé la tête, nous nous en sommes donné les moyens. Aujourd’hui, la commune compte 1 600 emplois. »