Adhérer à Ma mutuelle de village avec la Moat

Publié dans le numéro 3681 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Mutuelle de l’Oise des agents territoriaux (Moat) est depuis plus de 50 ans un des acteurs majeurs de la santé et de la prévoyance auprès des collectivités du département. Adhérente de l’Association diversité et proximité mutualiste (Admp), elle propose également aux communes de mettre en place pour les administrés qui le souhaitent Ma mutuelle de village, un contrat collectif de mutuelle santé aux conditions et tarifs attractifs.

Pour Florent Sellier (debout au centre), Ma mutuelle de village répond à une réelle demande

Marque déposée par l’Admp, Ma mutuelle de village a vu le jour en 2013 avec un concept clairement défini : répondre à la problématique d’accès aux soins pour tous, via des partenariats noués entre les mutuelles et les communes, les adhésions étant individuelles et facultatives. « Nous menons des réunions publiques pour informer la population de cette offre, explique Florent Sellier, conseiller mutualiste à la Moat qui compte 12 000 et quelque bénéficiaires, soit l’équivalent de 7 000 contrats. Le principe est simple et avantageux pour les habitants qui souscrivent, avec un gain estimé entre 30 et 40% comparé à d’autres mutuelles, ils peuvent économiser jusqu’à 1 000 euros par an, avec des garanties identiques. » Une fois la convention d’un an (renouvelée par tacite reconduction) signée entre la Moat et la commune, cette dernière met à disposition de la mutuelle un local pour que les conseillers puissent assurer leurs permanences (une par trimestre). Depuis le début de l’année, la Moat a déjà signé une vingtaine de conventions Ma mutuelle de village dans l’Oise et onze dans la Somme [ndlr, une cinquantaine de conventions de partenariat ont été signées au total à ce jour], notamment avec la commune de Pont-Rémy. « Nous prospections pour intégrer le dispositif Ma Mutuelle de village, et nous avons découvert la Moat lors du dernier Congrès des maires de la Somme, explique de son côté la maire de Pont-Rémy Annie Roucoux. Ses garanties, l’écoute et la disponibilité des conseillers ainsi que la simplicité du procédé nous ont naturellement incités à la choisir. »

Proximité et qualité

La première réunion s’est déroulée le 18 mai et a rassemblé une cinquantaine d’habitants sur les 1 500 habitants que compte la commune, « les premiers retours sont très positifs, se réjouit Annie Roucoux, et l’engagement pour la municipalité minime : nous informons la population de l’existence de Ma mutuelle de village via nos différents supports de communication – bulletins, panneaux électroniques, etc. C’est surtout pour nous l’occasion d’offrir un service supplémentaire aux administrés, et leur faciliter l’accès à une complémentaire santé. » « Ma Mutuelle de village répond à une réelle demande, estime Florent Sellier. Nous avons à cœur d’assurer un service de proximité, et de qualité, nous nous déplaçons sur place pour rencontrer les assurés, qui peuvent nous contacter si besoin directement. Cette notion d’accompagnement et d’aide est inscrite dans l’ADN de Ma mutuelle de village. » Si Ma mutuelle de village s’adresse à tous, ce sont en général les seniors (à 95%) et les jeunes qui y souscrivent, avec l’assurance pour les premiers de ne pas subir de hausse tarifaire passé 70 ans.