Deux certifications pour le champagne Baron-Albert

Publié dans le numéro 3668 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Maison de champagne BaronAlbert s’est lancée depuis de longues années dans la viticulture raisonnée. Elle a été récompensée de ses efforts.

De la plantation de la vigne à la commercialisation en passant par la vinification, les champagnes Baron-Albert sont vignerons dans la vallée de la Marne depuis trois générations. Aujourd’hui, cette maison de champagne est dirigée par trois sœurs : Claire, Lise et Aline Baron qui prêtent la plus grande attention à leurs vignes et à leur terroir. Il y a dix ans, elles ont décidé de s’engager dans une démarche de viticulture durable. Progressivement, l’entreprise a modifié son mode de travail. Le désherbage sur les rangs est aujourd’hui assuré de manière mécanique. L’enherbement a été intégré sur une partie du vignoble pour lutter contre l’érosion des sols, limiter le tassement des sols et participer à la diversité de la faune et de la flore. L’utilisation de produits phytosanitaires a fortement diminué. « Nous ne pouvons pas malheureusement supprimer l’ensemble des produits car il ne serait plus possible de produire du raisin. Toutefois, nous remplaçons les produits phytosanitaires par des produits issus d’ingrédients naturels », explique Lise Baron, responsable de cette démarche. Par exemple, pour éviter la prolifération d’un ver qui perfore le raisin, amenant à la pourriture du raisin, il est employé la technique de la confusion sexuelle qui perturbe le mâle et la femelle et diminue ainsi les œufs.

Un soin particulier

Pour compléter la démarche, la famille Baron a fait appel à Lydia et Claude Bourguignon. Ce couple, à la renommée internationale dans l’analyse des sols, a permis à la maison de champagne de mieux comprendre le terroir des parcelles et d’adapter au plus juste les techniques de travail du sol. Ce changement de démarche a été un travail de longue haleine pour les salariés de l’entreprise. Ces derniers ont dû apprendre à travailler autrement et à redécouvrir des techniques anciennes. « Chaque parcelle reçoit des soins particuliers », précise Lise Baron, remerciant au passage, ses collaborateurs sans qui la démarche et le changement n’auraient pas abouti. Si l’on affirme souvent que l’agriculture raisonnée et durable permet de diminuer les dépenses d’achat de produits phytosanitaires, il est rarement dit que les coûts en manœuvre augmentent. C’est le cas pour la maison Baron-Albert.

Pionniers en viticulture durable

« L’objectif de la maison Baron-Albert est d’amener le raisin le plus sain possible en cuvière afin d’intervenir le moins possible pour rectifier l’acidité, la saveur, la texture… », indique Lise Baron. Ces efforts ont permis à la Maison Baron-Albert de décrocher l’été dernier deux certifications : Haute valeur environnementale et Viticulture durable en champagne. « Notre famille est particulièrement fière de faire partie des pionniers en matière de viticulture durable en champagne. » Ils attestent que les pratiques de la Maison sont tournées vers les enjeux de préservation des sols, de l’eau, de l’air et de la biodiversité. L’obtention de ces deux certifications est  « un argument supplémentaire pour vendre notre champagne sur les marchés français et étrangers. »