bHOost, l’activateur d’énergie positive

Publié dans le numéro 3671 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

« Notre véritable atout : prendre le contre-pied des démarches classiques », assure Frédérique Hauswirth.

Après avoir occupé diverses fonctions dans le management ou la négociation pendant près de 20 ans au sein du groupe Colgate-Palmolive, Frédérique Hauswirth ressent un besoin de se recentrer vers une activité orientée vers l’humain. Elle fonde à Compiègne, en 2016, bHOost, avec Joseph Orlinski.

Frédérique Hauswirth suit une formation de coach professionnel à la PNL (Programmation neurolinguistique), et obtient une certification à ICI (Institut de coaching international de Genève) en tant que consultante en investigation appréciative, et acquiert la compétence pour accompagner ses clients dans « la réalisation de leur projet et la valorisation de leur potentiel », souligne-t-elle. bHOost a pour cœur de métier l’accompagnement des personnes dans leur cadre de travail pour les révéler et les aider à atteindre le bien-être au travail afin de répondre aux besoins de performance, de satisfaction du client. Il s’agit « d’accompagner les professionnels à penser autrement et mobiliser en eux et dans leurs équipes l’enthousiasme et la motivation, l’engagement pour mener à bien des enjeux de transformation de l’entreprise », précise la promotrice.

À l’attention des entreprises et des personnes individuelles

bHOost suscite engagement et motivation afin que chacun prenne conscience de son potentiel et de son talent, et participe aux changements. Le processus est simple : après une phase d’écoute active qui facilite l’identification des besoins de l’entreprise, « nous personnalisons notre approche en prenant en compte la problématique initiale de l’entreprise, avant d’offrir une réponse sur mesure », explique Frédérique Hauswirth. Si les entreprises, sans limitation de taille, représentent 80% de la clientèle, les particuliers, personnes en transition de métier ou en cours de redéfinition de projet pour améliorer leurs recherches d’un nouvel emploi, en constituent 20%. Les prestations de groupes sont à la hauteur de 60% du chiffres d’affaire, les 40% restants sont issus des prestations individuelles. Pour se distinguer, les fondateurs de bHOost ont adopté une démarche qu’ils dénomment « accomplignement ». Une contraction d’accompagnement, d’accomplissement et d’alignement. La prestation d’investigation appréciative, conduite par bHOost selon le modèle développé aux USA dans les années 80, singularise l’entreprise par rapport à ses concurrents. « On définit un projet qui dépasse la norme, nous donnons une meilleure version de l’entreprise telle qu’on pourrait l’imaginer grâce à un projet plus performant. » L’objectif de la gérante est de continuer de promouvoir l’activité d’investigation auprès des entreprises.

« Nous cherchons à faire avancer l’entreprise. On propose de l’innovation managériale par le développement de l’intelligence collective. Nous mettons en avant des notions de bienveillance et de bien-être au travail. »

Selon Frédérique Hauswirth, les talents sont déjà là et ne demandent qu’à être exploités. « Notre démarche permet d’amplifier les réussites. » Activateur d’énergies positives : tel se définit bHOost.