Sapi se relève

Publié dans le numéro 3666 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

En octobre dernier, l’entreprise de cercueils Sapi Funéraire a été victime d’un incendie dans ses locaux d’Embreville. L’activité a été totalement ravagée. L’entreprise a trouvé de nouveaux locaux à Abbeville, et elle a des projets.

Sapi équipe et assure la distribution de cercueils.

Sapi Funéraire était implantée à Embreville depuis les années 1970. Elle a pour activité l’équipement et la distribution de cercueils dans la moitié nord de la France à destination des professionnels, et elle est depuis 2007 partenaire avec Les Menuiseries ariégeoises, fabricant de cercueils. En 2015, Carrier Feige Renaud, fabricant de textiles funéraires, a rejoint ce partenariat désormais regroupé sous la signature « Les Artisans du funéraire ». Sapi s’est développée au rang national avec une équipe commerciale exclusive, une flotte de camions, quatre entrepôts, dont un en région parisienne.

Malheureusement, dans la nuit du 23 octobre, les locaux d’Embreville ont été détruits suite à un incendie et avec eux l’outil de travail, l’informatique, les stocks de cercueils et tous les articles accessoires, mettant en difficulté l’entreprise de 42 salariés. « Des enquêtes sont toujours en cours pour identifier les causes de l’incendie. La période qui a suivi fut une période de mobilisation extraordinaire des salariés, avec une véritable solidarité entre toutes les équipes et un soutien hors pair des clients ainsi que des élus locaux », indique-t-on au service communication.Dès le 24 octobre, 80% des effectifs ont proposé de se rendre à la plate-forme de distribution de Chevilly-Larue, située à 240 kilomètres, pour travailler et éviter ainsi l’arrêt de l’activité. « Il faut avoir à l’esprit que la spécificité du secteur funéraire ne peut supporter de rupture de service ou d’approvisionnement. Nos clients pompes funèbres ont en face d’eux des familles dans le désarroi, à qui il est impossible d’expliquer qu’un produit est momentanément indisponible. Une interruption des livraisons, ne serait-ce que deux semaines, aurait signifié la fin de l’entreprise », poursuit le service communication.

Travaux d’extension

Progressivement le retour vers la Somme s’est organisé. Les équipes commandes et administration sont installées dans des bureaux provisoires à Abbeville depuis la fin novembre. Quelques semaines plus tard, des entrepôts provisoires ont été trouvés à Abbeville grâce à la société Decayeux. Reconstruire rapidement à Embreville était impossible. « La municipalité d’Abbeville s’est mobilisée dès le début novembre pour nous assister dans nos démarches. Depuis le 2 janvier 2017, une partie des équipementiers est installée sur place. Notre demande d’instruction de permis de construire a été menée rapidement. C’est sur ce bâtiment que porteront les travaux d’extension », précise le service.

L’ensemble des équipes devrait rejoindre Abbeville avant la fin mars. Jusqu’en octobre 2017, le rapatriement de l’activité et le retour des équipementiers, menés depuis janvier 2017, va se dérouler progressivement. Pendant cette période, des travaux de rénovation, d’extension des entrepôts ainsi que la construction d’un bâtiment de bureaux seront entrepris.