La boîte aux lettres du futur

Publié dans le numéro 3660 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Ce printemps, l’entreprise Decayeux va sortir la @ebox950, une boîte aux lettres individuelle connectée. L’entreprise du Vimeu ne cesse d’innover afin d’assurer sa pérennité, car la majorité de son chiffre d’affaires est réalisé avec la boite aux lettres. 

La boîte aux lettres est un objet qui n’a pas beaucoup évolué ces dernières années mais la distribution postale change, explique Stéphane Decayeux, directeur général de l’entreprise Decayeux à Feuquières-en-Vimeu. La question du dernier kilomètre se pose avec le colis. Il y a de moins en moins de courrier. La box connectée et géolocalisable, c’est surtout une question de disponibilité. Huit clients sur dix veulent être livrés chez eux. Elle a de l’avenir. »

Nouveau tournant… Decayeux prend donc un tournant décisif dans son activité et ce depuis quelques années. En témoigne Transcript, collaboration avec l’architecte Jean Nouvel, qui réinvente le hall d’immeuble à Rennes, Bruxelles, Lyon, Paris… MyColisBox, visible à Amiens, est un ensemble de boîtes aux lettres connectées qui informent en temps réel de la réception du colis et propose à l’utilisateur de le réexpédier au site marchand. L’entreprise a investi 600 000 euros en recherche et développement pour ce concept protégé par un brevet européen. Avec la @ebox950, qui sera proposée en test au printemps, un nouveau tournant est pris. Sécurisée et reliée aux smartphones et autres ordinateurs via une box, elle pourra accueillir 90% des colis. « Si on ne le fait pas, on est mort », affirme sans détour Stéphane DecayeuxDecayeux dont l’entreprise est le leader européen de la boîte aux lettres, lancée en 1952 : « Mon père livrait des verrous au BHV à Paris, il était habillé en blouse bleue. Des clients sont venus lui demander s’il ne vendait pas des boîtes aux lettres, c’est ainsi que tout a commencé », raconte le directeur général.
… Et nouveaux marchés Aujourd’hui Decayeux, c’est 400 salariés dont 300 à Feuquièresen-Vimeu et 70 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 70% dans la boîte aux lettres. L’entreprise est aussi spécialisée dans les coffres forts et dans la sécurité.
Aujourd’hui, Decayeux vend près d’un million de boîtes aux lettres par an en France dont 60% aux particuliers. Elles sont distribuées notamment dans les grandes surfaces de bricolage et peuvent également être personnalisées via le site Internet http://www.laboiteauxlettres.fr/. Avec sa @ebox950, l’entreprise compte bien conquérir de nouveaux marchés. Rendez-vous est déjà pris au Consumer Electronic Show de Las Vegas en 2018 afin de séduire le marché américain mais pas que : « Nous avons plus de chance de rencontrer des entreprises innovantes de notre secteur à Las Vegas plutôt qu’en France, assure Stéphane Decayeux. Nous y sommes allés cette année, et y avons trouvé des distributeurs français dans les allées. Nous avons une culture export et ce modèle est une chance pour nous, cela va nous permettre d’être moins dépendant du marché français car l’économie y est à la traîne. »