Réduire son imposition avec l’aide à domicile

Publié dans le numéro 3656 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis une dizaine d’années, la société ABC Domicile, basée à Amiens, propose ses services d’aide à domicile pour les particuliers. Affiliée au réseau de services à la personne Cyriadom, ABC Domicile emploie une quinzaine de salariés à mi temps pour répondre à la demande.

Ménage, repassage ou encore garde d’enfants de plus de 3 ans sont les prestations proposées par la société ABC Domicile. « J’ai créé la société en 2006 après un licenciement économique », explique Anne Bentz. Après l’obtention de son BTS action commerciale, Anne Bentz avait réalisé la majeure partie de sa carrière professionnelle dans ce secteur : « Je suis une commerciale pure et dure ». Des qualités et une expérience utiles lorsqu’on décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. « Un couple d’amis a créé le réseau Cyriadom présent dans de grandes agglomérations picardes mais aussi à Orléans et Pontoise. Je me suis jointe à eux par un contrat de licence », explique la fondatrice d’ABC Domicile. Ce contrat de licence permet à la société ABC Domicile d’avoir une exclusivité commerciale sur Amiens, Arras et Doullens mais surtout d’afficher l’agrément pour démarcher une clientèle de particuliers. « Je vends du confort à toutes les personnes qui n’ont pas nécessairement le temps de s’occuper des tâches ménagères, il peut s’agir d’enseignants, de médecins, d’avocats ou de personnel hospitalier », précise Anne Bentz. En plus du caractère utile de ces services ménagers, l’aide à domicile permet de maintenir du lien social entre le prestataire et le client. « Je note un fort attachement des clients à leur aide. Il se forme une relation de confiance nécessaire car mon personnel entre dans leur foyer, leur intimité », remarque la gérante.

Un avantage fiscal

Bien que la crise économique et la baisse du pouvoir d’achat portent un coup à l’activité en raison de son caractère non prioritaire pour les ménages, l’aide à domicile est soutenue par son attractivité fiscale. En effet, les particuliers faisant appel à une société déclarée pour de l’aide à domicile peuvent bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt équivalent à 50% des dépenses de l’année. Toutefois, cette réduction est soumise à un plafond de 12 000 euros par an. « Le plafond peut être porté jusqu’à 15 000 euros dans certains cas comme avoir des enfants à charge ou encore avoir un membre du foyer âgé de plus de 65 ans », précise la dirigeante d’ABC Domicile. Par ailleurs, le plafond peut atteindre 20 000 euros en cas d’invalidité. Malgré les incitations des pouvoirs publics, Anne Bentz a constaté que ses prospects réfléchissaient beaucoup plus que les années précédentes avant de faire appel à une aide à domicile : « Dorénavant, ils demandent systématiquement des devis. »