Deux étudiants de l’UTC proposent des repas équilibrés en poudre

Publié dans le numéro 3657 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les deux fondateurs de Smeal, Antoine Boillet et Sijia Wang.

La start-up compiégnoise Smeal a lancé une gamme de repas équilibrés sous forme de poudre. Ce concept est un des précurseurs en France et cible les urbains actifs désireux de bien manger en peu de temps.

Manger équilibré est devenu un réel enjeu sanitaire, audelà même du slogan marquant « Manger, bouger » et de ses cinq fruits et légumes journaliers recommandés. Sauf que pour s’alimenter sainement, il faut du temps. Et ce temps si précieux, de plus en plus d’actifs ou d’étudiants ne l’ont plus. Ce constat n’a pas échappé à la jeune équipe compiégnoise de Smeal. « Après mes études, j’ai mené une réflexion sur la façon dont on pouvait manger équilibré quand on n’avait pas de temps, mais il n’y avait pas vraiment de solution. Cette réflexion combinée à mon cursus aux États-Unis et ses fast-foods à foison, je me suis dit qu’il y avait une solution à trouver », explique Antoine Boillet, cofondateur de Smeal. Ce constat de vie et cette quête de qualité accessible ont fait naître le concept Smeal, après à peine trois mois de réflexion par une bande de jeunes, anciens étudiants de l’Université technologique de Compiègne. « Notre concept repose sur un repas équilibré, facile et rapide à préparer, confie Antoine Boillet, mais avec la qualité comme élément essentiel, tout en étant bon à déguster. » Un an après, l’aventure commence : Smeal commercialise sur Internet ses trois premiers sachets de poudre en novembre 2016 et se démarque par les qualités nutritives de ses produits.

L’équilibre alimentaire en deux minutes

Smeal se présente sous la forme de poudre. Mélangée à de l’eau, elle devient un milkshake prêt à déguster en quelques secousses. « Nous livrons à la première commande un shaker malin pour les préparations et un sachet contient trois repas, continue le jeune entrepreneur. Cette praticité permet d’emporter partout le sachet et de pouvoir le préparer n’importe où. » Vanille, fruits des bois, légumes du potager, chocolat ou spéculos sont les goûts proposés actuellement. Outre le format et l’impact environnemental qu’ils impliquent, la particularité des produits Smeal réside en sa qualité nutritionnelle. Implantée au centre d’innovation de l’UTC, cette entreprise s’est en effet appuyée sur les recommandations nutritionnelles scientifiques, notamment celles de l’EFSA (European Food and Safety Authority). « Nous sommes partis des protéines, minéraux, vitamines, fibres et glucides essentiels d’un repas pour créer notre produit. Nos aliments de base sont la farine d’avoine, le maïs, la betterave, les graines de soja, de lin et de psyllium et correspondent à un régime végétarien. La liste est complétée par 15 oligoéléments dont les apports journaliers recommandés sont de l’ordre du µg au mg. Parmi ceux-ci, les principaux sont le fer, le zinc, le cuivre, l’iode, le chrome et le sélénium. Ensuite, la touche française se trouve dans notre travail sur le goût et les aliments de bonne qualité utilisés. »

La start-up réfléchit déjà à développer une gamme salée pour sa future croissance, en s’entourant, comme au début, de chercheurs et nutritionnistes. Une autre piste est envisagée, celle d’adapter les qualités nutritives à d’autres formes. Manger équilibré n’a jamais été aussi simple.