Humanis et la Région partenaires de l’emploi des sportifs de haut niveau

Publié dans le numéro 3653 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Jean-Pierre Menanteau, directeur général du groupe Humanis et Florence Bariseau, vice-présidente de la région des Hauts-de-France, ont signé le 25 novembre une convention de partenariat pour l’accompagnement professionnel et la reconversion professionnelle des sportifs de haut niveau. Une première en France.

Mathieu Bauderlique, boxeur médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016 en catégorie poids mi-lourds, Martin Farineaux, kayakiste ayant participé aux Jeux paralympiques de Rio en 2016 et médaillé d’argent aux championnats du monde 2010, et Loïc Herkenrath, athlète de 22 ans spécialiste du 110 mètres haies, étaient présents le 25 novembre dernier, au conseil régional, pour la signature liant la Région Hauts-de-France et le groupe de protection sociale Humanis dans un partenariat inédit d’accompagnement professionnel et de reconversion des sportifs de haut niveau.

À temps partagé

Cette manifestation aura été une occasion de témoigner d’un vécu d’insertion professionnelle le plus souvent difficile pour les sportifs de haut niveau. Loïc Herkenrath a eu la chance d’avoir signé début novembre avec Humanis un contrat de professionnalisation en alternance qui lui permet de poursuivre un master de management en stratégie des entreprises chez Enaco Excellence à EuraTechno logies (Lille). « Comme pour les autres salariés, mon emploi du temps va me permettre de moduler mes horaires, démarrer plus tard ou finir plus tôt, pour aller m’entraîner à Lille ou à Tourcoing, c’est un fonctionnement qui me va bien, en tout cas mieux que l’an dernier quand je travaillais dans une entreprise de rénovation où je galérais à trouver des créneaux. Ça me change… Les 7 000 euros d’inscription sont de plus pris en charge par l’Opca de l’entreprise qui m’assure aussi un salaire en même temps que la possibilité de m’entraîner. Je suis intégré dans une équipe de commerciaux en santé-prévoyance où j’apprends la démarche commerciale. Ça me va ! »

Des entreprises ambassadrices En charge de la Jeunesse des sports et de la vie associative au conseil régional, Florence Bariseau a justifié le soutien de la Région au sport de haut niveau : « Il contribue à faire rayonner le territoire, développer la pratique sportive et est le porte-drapeau de la jeunesse. Le rôle de la Région, c’est d’accompagner ces sportifs dans les trois phases de leur carrière : l’avant, en favorisant l’émergence des talents, le pendant, en favorisant l’excellence des talents et l’après, en favorisant leur envol dans le monde professionnel. La responsabilité des collectivités est de ne pas les laisser au bord du chemin. » Après avoir salué comme il se doit la première convention de partenariat signée avec Humanis, « une première en France », Florence Bariseau a évoqué l’ambition de la Région d’aller plus loin dans l’aide au mouvement sportif et dans sa recherche de financement en annonçant la création d’un club des entreprises ambassadrices du sport dans les Hauts-de-France. Et
de citer plusieurs acteurs régionaux donnés partants, Nicolas Hénard, symbole d’un double cursus sportif et professionnel – double champion olympique en Tornado aux Jeux olympiques de Séoul en 1988 et Barcelone en 1992, candidat à la présidence de la Fédération française de voile en mars 2017, il dirige aujourd’hui le cabinet de courtage d’assurances Théorème nord à Wasquehal –, Laurent Vitoux, délégué régional d’orange, Philippe Lamblin, président du conseil de surveillance de la Caisse d’épargne Nord France Europe… Son objectif, au-delà de l’adhésion des « grands » de la région, est de « sensibiliser les PME, artisans et commerçants pour un éventail maximum de possibles », ouverts aux sportifs de haut niveau.

Employeur responsable, acteur du sport En devenant le premier membre de ce club d’entreprises, Humanis, a rappelé que son directeur général, Jean-Pierre Menanteau, s’inscrit dans sa politique d’employeur responsable et d’acteur du sport. Évoquant la mise en place depuis 2015 d’un système de gestion du temps de travail avec des horaires libres. Les salariés étant tenus d’effectuer au minimum quatre heures dans la journée et de réunir un volume d’horaire de travail minimum chaque semaine. La création à Lille, il y a plus de 20 ans de « Dispo’Cadres », dispositif dédié à la réinsertion professionnelle développé au niveau national par l’Agirc-Arrco, a observé un taux de retour à l’emploi de 76%. Mais Humanis, c’est aussi, côté des sportifs, les 40 000 salariés de la branche du sport assurés en prévoyance via Humanis ou encore ses 450 salariés réunis dans une opération Running solidaire qui leur permettent de reverser en euros à l’Association des maladies du foie des enfants (AMFE) et à Ensemble contre l’amyotrophie spinal de type 1 (ECLAS) les kilomètres parcourus. 27 000 l’an dernier avec, pour défi, d’atteindre le tour de la terre !
30 sportifs aidés d’ici à 2020 Que peuvent attendre les sportifs de haut niveau d’un tel partenariat ? La convention, explicitée par Ludovic Lézier, directeur des ressources humaines chez Humanis, prévoit quatre dispositifs gratuits pour préparer leur avenir professionnel : une connaissance de l’entreprise d’abord, via des stages de découverte, immersion de cinq jours, des contrats en alternance à raison d’un effectif qui doublera à 150 dès 2017, un accompagnement à la création d’entreprise et enfin, un accompagnement sur l’employabilité (simulation d’entretien, réunions collectives et individuelles, refonte des CV et lettre de motivation, identification d’un projet professionnel, utilisation des réseaux…). Pour accompagner les sportifs de haut niveau, Humanis s’appuie sur les services de ressources humaines du territoire Hauts-deFrance ainsi que sur l’expertise développée par son « Unité emploi », une structure de la direction des activités sociales du groupe dédiée à la réinsertion professionnelle. Tout est en place et sera mis en œuvre pour réussir le challenge pris avec la Région, accueillir 30 sportifs de haut niveau d’ici à 2020 sous l’un des quatre formats mis à leur disposition. D’entreprise RSE, engagée dans la Responsabilité sociétale des entreprises, Humanis aura alors mérité la qualification, évoquée et inventée par Florence Bariseau, de RSTE, Responsabilité sociétale et territoriale des entreprises…