Des apprentis mis à l’honneur par la région

Publié dans le numéro 3654 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les 29 lauréats régionaux et nationaux du concours "Un des meilleurs apprentis de France" .

Le jeudi 1er décembre, Sébastien Huyghe et Xavier Bertrand ont mis à l’honneur les 29 lauréats régionaux et nationaux du concours « Un des meilleurs apprentis de France ». L’occasion de mettre en exergue l’apprentissage comme voie d’excellence en matière de formation des jeunes et de meilleur tremplin vers l’emploi, mais aussi d’inviter les lauréats à faire sa promotion.

L’apprentissage est une filière d’excellence, le meilleur tremplin vers l’emploi, reconnu par la Cour des comptes pour mener 80% des jeunes à trouver un emploi dans les six mois de leur sortie. Vous avez un avantage compétitif par rapport aux autres jeunes, en ayant non seulement le diplôme, mais aussi l’expérience, et 40% continuent vers un diplôme supérieur… » En accueillant au siège lillois du conseil régional des Hauts-de-France, Sébastien Huyghe, vice-président de la collectivité régionale délégué à l’apprentissage, n’a pas manqué de féliciter les lauréats qui ont montré « leur excellence », mais aussi de rappeler avoir « mis les moyens d’une grande politique en faveur de l’apprentissage » en faisant allusion au triplement de la prime à l’apprentissage allouée l’année de l’embauche à toute entreprise de moins de 250 salariés employeur et à la signature d’une « convention harmonieuse » avec les CFA des anciennes régions Nord-Pasde- Calais et Picardie. Motif de la réception donnée au conseil régional, « le concours « Un des meilleurs apprentis de France » est un tremplin pour accéder à l’excellence et pour postuler ensuite au concours du Meilleur ouvrier de France », ont assuré Jean-Jacques Leclerc, ancien président régional du concours et Brigitte Delanghe, qui lui a succédé, avant d’appeler les établissements qui n’y participent pas encore à envoyer des candidats. « Ma présence est un signal important adressé aux chefs d’établissement, a indiqué de son côté Luc Johann, recteur de la région académique des Hauts-de-France, et est une manière pour nous de valoriser l’apprentissage. »
Transmettre sa fierté d’être apprenti
En s’interrogeant sur les raisons qui font dire que « l’apprentissage marche toujours mieux ailleurs », Xavier Bertrand a rejeté le manque d’aides, « elles existent et la région les a multipliées par trois », pour mieux déplorer le manque de connaissance de la réalité de l’apprentissage et appeler les 29 lauréats à devenir des « ambassadeurs de l’apprentissage ». « Personne mieux que vous ne parle de l’apprentissage. Ce que j’ai appris des apprentis et des maîtres d’apprentissage, c’est qu’on apprend vraiment un métier et qu’en allant dans le même temps à l’école et dans l’entreprise, le jeune a toutes les chances d’avoir un métier et un emploi. L’apprentissage, c’est tellement varié que personne d’autre que l’apprenti ne peut en parler. » Les jeunes lauréats répondront-ils à l’appel du président de la région à parler de l’apprentissage qui à la télévision, qui dans les réseaux sociaux, à dire leur fierté d’être apprenti ou d’être passé par cette voie ? Seule certitude, « la région est très fière de vous compter par les siens. Si vous pouviez dire vous-même votre fierté d’être apprenti, cela (l’apprentissage) marcherait mieux que toutes les politiques, que toutes les explications du monde. » La région a besoin de tous pour réussir l’ambition de son Plan Apprentissage, faire passer de 33 000 actuellement à 50 000 d’ici cinq ans, la fin du mandat, le nombre d’apprentis dans la région.