Une voiture toute propre

Publié dans le numéro 3642 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Rémy Mormino a ouvert son entreprise à Abbeville en 2008.

Depuis huit ans, Rémy Mormino est à la tête d’Auto Clean à Abbeville. Il propose aux professionnels comme aux particuliers de nettoyer leurs véhicules à l’extérieur comme à l’intérieur, ou de polir les phares. Une tâche ingrate de moins à effectuer… Le bouche à oreille et Internet sont sa meilleure publicité. 

Dans l’atelier d’Auto Clean à Abbeville, une ancienne chaufferie d’usine, un beau 4×4 s’apprête à retrouver toute sa superbe. Depuis huit ans, Rémy Mormino, secondé par son frère Loïc, gère Auto Clean. Ils s’affairent autour de véhicules légers de professionnels (70% de la clientèle) ou de particuliers. Les particuliers se déplacent au siège, rue du Moulin-Quignon. Les tarifs appliqués dépendent du travail à réaliser. Pour les professionnels, diverses formules sont proposées, mais, quel que soit le travail, les prestations restent à 70 euros.

30 km

« Nous pouvons nous déplacer dans les entreprises dans un rayon de 30 km quand elles regroupent des véhicules, explique le gérant. Quand ce n’est pas trop loin, nous pouvons aller chercher le véhicule et le prendre en charge à l’atelier. » Les clients professionnels d’Auto Clean sont essentiellement des concessionnaires automobiles qui font nettoyer les véhicules neufs ou d’occasion en vue d’une vente. Le restant du portefeuille clients est composé d’entreprises de prestations de services (pompes funèbres, bâtiment…). « Nous faisons vraiment tout pour satisfaire notre clientèle et ça se passe vraiment très bien, confie-t-il. Les gens nous connaissent de réputation. Quand on fixe un rendez-vous, on peut déjà dire à quelle heure nous allons rendre le véhicule. »

Rapidité

Alors que les mois d’été sont d’ordinaire plus calmes, Rémy Mormino a été très surpris de connaître une activité soutenue. « Les clients n’aiment pas trop qu’on les fasse attendre, constate-t-il. Ça ne leur plaît pas… Alors nous essayons de trouver de la disponibilité rapidement, tout en tentant de lisser un maximum de travail sur les semaines afin de ne pas avoir des journées trop chargées. » Internet, le réseau social Facebook et surtout le bouche à oreille sont leurs principaux alliés.À deux, ils bichonnent une dizaine de voitures chaque jour. En moyenne, ils passent deux heures et demie sur chacune d’elle. Le nettoyage des véhicules est réalisé notamment avec une soufflette et des produits professionnels spécifiquement adaptés. Les deux frères voient aussi arriver dans leur atelier une nouvelle clientèle qui vient faire rénover les optiques. « Nous avons de plus en plus de clients qui rencontrent des problèmes avec les optiques avant, explique le micro entrepreneur. C’est dû à un défaut de conception du plastique qui vieillit mal. Il ternit et les véhicules sont refusés lors du contrôle technique : les phares éclairent moins bien et éblouissent les autres conducteurs. » Pour 50 euros, le plastique subit un sérieux polissage qui lui redonne un aspect neuf et permet aux automobilistes de conduire de nuit en toute sécurité.