Maîtriser sa consommation d’énergie

Publié dans le numéro 3642 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

72 communes samariennes se sont engagées à changer leur comportement de consommation.

Baie de Somme 3 Vallées et la Fédération départementale d’énergie 80 ont organisé une réunion à destination des communes à Ponches-Estruval. Le but : leur expliquer les démarches à suivre pour consommer moins.

Baie de Somme 3 Vallées, en partenariat avec la Fédération départementale d’énergie de la Somme, a proposé aux élus du territoire une réunion où ont été exposés des retours d’expériences de communes de Picardie-Maritime. La question de la maîtrise de la consommation d’énergie sur le domaine public interpelle de plus en plus maires et élus communautaires.

Des actions

Face à des budgets contraints, mais aussi à la nécessité de contribuer à la diminution des gaz à effet de serre et de limiter la consommation d’énergie tant dans les bâtiments qu’au niveau de l’éclairage public, des actions sont déjà mises en œuvre sur le territoire de Baie de Somme 3 Vallées dans le cadre du plan climat air-énergie. Sur les 772 communes qui adhérent dans la Somme à la Fédération départementale d’énergie 80, 123 se sont fait diagnostiquer et 72 se sont engagées dans des démarches d’amélioration pour changer leur comportement de consommation. Cela peut passer tout simplement par le changement peu onéreux d’un thermostat, par la création d’un sas d’entrée, par exemple, dans une salle des fêtes, par l’isolation de combles ou le changement de chaudière. Dans tous les cas, tout débute donc par un diagnostic. Il en coûte 45 euros par équipement et 15 euros par armoire. Le territoire de Baie de Somme 3 Vallées compte 137 communes, mais seules 14 sont entrées dans la démarche. Il reste donc beaucoup de travail. « Les communes se doivent d’être exemplaires », souligne Patricia Poupart, vice-présidente en charge de l’économie rurale, de la politique énergétique et de l’artisanat.

Des exemples concrets

À Ponches Estruval, 113 habitants, la commune a refait la toiture couvrant la mairie, l’école et l’ancien logement de fonction. Elle en a profité pour faire installer des panneaux photovoltaïques. « Cela représente un coût supplémentaire de 10 000 euros, explique le maire, Alain Pouilly. Nous revendons l’électricité. Cela représente entre 1 500 à 2 000 euros par an. En cinq ans, nous aurons terminé le retour sur investissement. » À Noyelles-sur-Mer, une salle de réunion a été rénovée entièrement. Bilan : -28% de consommation en isolant les murs, en améliorant la ventilation et en retirant un radiateur. À Saint-Valerysur-Somme, la commune a fait le choix d’installer un programmateur de chauffage dans la bibliothèque. Pour 230 euros de matériel, l’économie de chauffage est de 43%. La commune a installé aussi un éclairage public qui s’allume au passage des voitures, piétons ou vélos et s’éteint ensuite. « Nous cherchons toutes les possibilités de financement, de subventions, ajoute Jean-Claude Morgand, président de la Fédération départementale d’énergie 80. Nous pouvons aller jusqu’à mettre en place des groupements d’achat pour réduire le coût des matériaux au maximum. »