Tailly menuiserie fête ses 15 ans

Publié dans le numéro 3632 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Cyril Tailly avec, Jean-Paul Devauchelle, maire d’Acheux-en-Amiénois, et Stéphane Demilly, devant des volets d’intérieur datant du XVIIe siècle.

Créée en 2001 par Cyril Tailly, Tailly menuiserie à Acheux-en-Amiénois assoie sa longévité sur la qualité du produit fini et sa réactivité qui sont ses deux points forts.

Cyril Tailly avait 26 ans lorsqu’il a pris la décision de créer son entreprise de menuiserie à Acheuxen-Amiénois. CAP, brevet professionnel, brevet de maîtrise, et surtout dix ans chez les Compagnons du devoir et du tour de France, son parcours est impressionnant. « J’ai commencé seul, puis, très vite, j’ai embauché deux salariés et aujourd’hui ils sont dix. Notre spécialité, ce sont les fenêtres pour les monuments classés datant du XVIIe siècle, mais aussi la rénovation de fenêtres d’immeubles haussmanniens et leurs volets, qui ont de très grandes hauteurs. Nous avons fait les 150 fenêtres de l’hôtel de ville d’Albert. Nous avons investi massivement dans des machines très performantes pour pouvoir réaliser les commandes », explique Cyril Tailly. En effet, étant dans le périmètre de la basilique, la mairie est soumise à l’autorisation des Bâtiments de France.

Agrandissement en vue Cyril Tailly veut développer la fabrication de charpentes avec ossature en bois et veut avoir un seul plateau de travail pour le débit, l’usinage et le montage des pièces constituant, en autres, les fenêtres. Les matériaux utilisés sont essentiellement du chêne, le bois qui supporte le mieux l’humidité et le soleil. Contrairement aux idées reçues, les menuiseries exposées plein sud sont les plus vulnérables, mais elles redoutent tout autant la pleine lune qui tache les bois. C’est pourquoi, ces nuitslà, elles sont recouvertes de couvertures. Une des solutions proposées par l’entreprise, c’est la fenêtre à l’ancienne, en bois, mais habillée d’aluminium et pouvant supporter le double vitrage et, bientôt, le triple vitrage. La menuiserie fabrique aussi des escaliers et propose de la ferronnerie réalisée par ses soins. Les clients sont en Picardie et vont jusqu’à Lille, en passant par Paris pour les immeubles haussmanniens. Le chiffre d’affaires réalisé en 2015 est de 800 000 euros, réalisé pour 50% avec les particuliers, 35% en sous-traitance avec des menuisiers agenceurs, et 15% avec des architectes pour les ouvrages d’art et les appels d’offres des collectivités.

Soutien financier Le Pays du coquelicot a voté une aide au développement de Tailly menuiserie. Les travaux de rénovation et d’extension représentent 248 000 euros HT, ce qui est un très gros investissement pour l’entreprise. C’est pourquoi elle s’est adressée au conseil départemental de la Somme et à la communauté de communes du Pays du coquelicot afin de bénéficier d’une aide accordée aux TPE qui veulent développer leur entreprise et créer des emplois. Stéphane Demilly, président de la Communauté de communes, a signé avec Cyril Tailly une convention accordant une aide financière de 4 500 euros, moyennant l’embauche de trois salariés dans les trois ans à venir. Cela s’ajoute à la subvention du Conseil départemental, s’élevant à 6 000 euros par emploi créé dans les trois ans. « Ce seront des ouvriers qualifiés. Le problème est qu’il est très difficile de trouver des personnes compétentes, expérimentées et concentrées. Nous sommes très en retard au plan de la formation », précise Cyril Tailly. Souhaitons-lui de trouver vite afin qu’il continue de si belles réalisations.