L’entreprise Francis Gorguet œuvre à l’international

Publié dans le numéro 3635 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Francis Gorguet et Mohammed Sellali devant le plan d’extension du Leclerc de Belfort.

Expert de la construction métallique, Francis Gorguet exporte d’Ennemain – où il est installé depuis 2007 – son savoir-faire dans le monde entier.

Après un bac et un BTS, Francis Gorguet, tout comme son père et son frère, intègre les Ateliers de Péronne, entreprise spécialisée dans la construction métallique : « J’y suis resté de 1973 à 1978, à leur fermeture, je suis entré dans le bureau d’études recréé par des anciens des Ateliers où j’ai exercé pendant huit ans et où j’ai beaucoup appris. En 1986, j’ai été débauché pour aller travailler dans deux bureaux d’études différents au Havre, spécialisés dans la charpente métallique et où j’ai œuvré pendant cinq ans. Ensuite, je suis parti pour Bourges dans un bureau d’études. En 1994, quand j’ai eu 41 ans, j’ai décidé de me mettre à mon compte, en indépendant. Entre temps, je suis parti pour le Liban, pendant 18 mois, pour faire de l’assistance technique de la construction d’une cimenterie. En revenant, j’ai racheté un bureau spécialisé dans la charpente métallique à Saint-Quentin, et depuis je suis toujours indépendant. »
En France et à l’étranger Son activité est fondée sur la conception, le dimensionnement, les plans de structures métalliques destinés aux bâtiments des secteurs de l’agroalimentaire, de la cimenterie, de l’automobile, la pétrochimie, la grande distribution, l’aéronautique, le nucléaire, la sidérurgie, les sucreries, la RATP etc. « J’exerce partout en France, notre domaine est tout ce qui est en acier sauf les ouvrages d’art et les silos mécaniques. Cela va du garage à vélo à la centrale thermique. J’ai d’ailleurs largement participé aux études de la centrale de Gardanne, Saverne, Le Havre, Saint-Nazaire et aussi à la Tour de Contrôle de Charm El Cheik. Dans notre grande région, nos clients sont Bonduelle, Carrefour, Saint-Gobain, la Verrerie d’Arques, Leclerc etc. » En France, il y a très peu de bureaux d’études ayant cette spécialité. C’est pourquoi Francis Gorguet est appelé au Luxembourg, en Allemagne, dans les Pays du Maghreb, les pays du Golfe, le Nigéria, le Canada, la Chine et même la Terre Adélie au Pôle Nord, où il y a des constructions de laboratoires expérimentaux et des stations de vie sur la base Dumont d’Urville. « Je me déplace sur les sites, notre force, c’est la réactivité, je suis présent chez le client 24 heures après son premier coup de téléphone. Nous sommes trois dans l’entreprise, nous réalisons un chiffre d’affaires de 350 000 euros par an. » Son projet immédiat est la transmission de l’expérience pour parfaire encore la reprise de l’entreprise par Mohammed Sellali, ingénieur structures recruté début 2016. Ce dernier travaillait déjà depuis dix ans avec Francis Gorguet. « J’aime bien partager et pouvoir donner la continuité de ce que j’ai créé. Ce n’est pas une activité systématique, on apprend tous les jours, ce n’est jamais la même chose. » Francis Gorguet et Mohammed Sellali n’ont pas le temps de chômer avec leurs trente projets en cours.