Le GIPS va implanter une nouvelle antenne

Publié dans le numéro 3635 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Marie-Thérèse Piekacz dirige une structure impliquée sur son territoire.

Le groupement d’employeurs GIPS du sud de l’Aisne affiche d’excellents résultats dans la formation de salariés.

Les groupements d’employeurs sont peu nombreux dans l’exPicardie par rapport à ceux de l’ex-région Nord-Pas-de-Calais. Parmi ces structures, celle du Groupement interprofessionnel d’employeurs pour la gestion partagée et stratégique des compétences (GIPS) située à Soissons, affiche fièrement ses 21 ans d’existence. Très ancré sur la formation de tout public, l’alternance reste le cœur de l’activité du GIPS « avec une grosse population de jeunes de moins de 26 ans, précise Marie-Thérèse Piekacz, la directrice : Nous jouons là un rôle d’employeur de transition ». En effet, les employeurs sont frileux pour recruter et veulent aujourd’hui sécuriser leurs embauches. « Avec eux, nous allons déterminer les besoins, la fiche de poste et le référentiel du poste/ formation et procéder au recrutement. La personne sera salariée du GIPS et nous la formerons à ce poste », explique la directrice. Le point fort du GIPS par rapport à d’autres groupements d’employeurs, c’est la notion de temps partagé que les salariés et entreprises apprécient. Ce temps partagé permet d’avoir des collaborateurs polyvalents sur leur métier et acquièrent des compétences multiples ainsi qu’une nécessaire ouverture d’esprit. D’année en année, le niveau d’études s’élève.
Sur les 62 collaborateurs mis à disposition l’an dernier, onze d’entre eux ont obtenu un diplôme supérieur au bac +2.  Quarante-neuf d’entre eux étaient en contrat d’alternance, auxquels il faut ajouter les quatre permanents qui font tourner la structure au quotidien. Côté résultats, le GIPS n’a pas à rougir, avec 94% de réussite aux examens.
Une future antenne comme  relais de croissance Le GIPS est aujourd’hui reconnu comme un acteur important du recrutement de mise à disposition de salariés pour les entreprises. Il possède une CVthèque importante et plus d’une trentaine d’entreprises adhérentes du sud de l’Aisne lui fait confiance. Une reconnaissance qui va bien au-delà de l’Aisne puisque la Fédération nationale des groupements d’employeurs (5 000 structures en France recensées) a fait appel au talent et savoir-faire du GIPS pour le tournage d’un film – Osez les groupements d’employeurs – avec d’autres structures. Pour 2016, la structure soissonnaise veut aller vers l’ensemble de l’emploi pour répondre aux demandes des entreprises en collant aux particularités du territoire, développer cette notion de temps partagé pour les activités saisonnières et réfléchir à l’implantation d’une antenne sur un autre territoire pour trouver de nouveaux relais de croissance. Si le lieu est connu, il sera confirmé à la fin de cette année. Une chose est sûre, c’est qu’il se trouvera dans l’un des trois départements de l’ex-Picardie. « Le Nord est déjà bien pourvu en groupements d’employeurs », constate la directrice. Le GIPS accentuera son implication dans le PTCE du territoire soissonnais au travers de l’association Alice. « Nous mettons à disposition de l’association nos ressources internes et notre savoirfaire dans le recrutement de futurs collaborateurs sur les métiers de demain », explique Marie-Thérèse Piekacz