La Région vise au plus tôt les 50 000 apprentis

Publié dans le numéro 3632 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Plus d’une centaine de personnes avait fait le déplacement pour l’occasion.

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a présenté mercredi 8 juin, en compagnie de Sébastien Huyghe, vice-président chargé de l’apprentissage, un plan régional concernant l’apprentissage. Retour plus en détail.

Deux heures après avoir posé la première pierre de l’antenne de l’Université régionale des métiers et de l’artisanat (URMA) de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat (CMAR) sur les communes de Bruay-sur-l’Escaut et de SaintSaulve, Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, et son vice-président chargé de l’apprentissage, Sébastien Huyghe, ont présenté, le 8 juin 2016, à quelque 400 partenaires de la Région « L’ambition pour l’emploi » du plan régional pour l’apprentissage. Des partenaires venus de toute la région, de la métropole lilloise certes, mais aussi de Beauvais, de Compiègne. Des directrices et directeurs des centres de formation d’apprentis, membres des réseaux consulaires, services de l’État, responsables de syndicats salariés et professionnels, venus qui pour témoigner, qui pour suggérer une amélioration, mais tous manifestement impliqués pour le meilleur devenir de la formation par l’apprentissage. Objectif assigné à cette rencontre, « voir comment, tous ensemble, nous pouvons faire en sorte que [le plan régional pour l’apprentissage] marche », a expliqué Xavier Bertrand. Sans doute que la seule identification des besoins du terrain sur laquelle s’est appuyé ce plan n’y suffira pas. Encore fallait-il obtenir l’adhésion de tous les acteurs concernés, « la force de vente de l’apprentissage » comme les a appelés Xavier Bertrand. Ce que semble avoir réussi cette rencontre qui a pris toutes les formes d’une réunion de travail voulue en temps forts successifs avec d’abord des témoignages, puis une présentation du plan et enfin une séance d’interpellations avec les acteurs présents.

Témoignages

L’apprentissage est une filière d’excellence. Les témoignages du Picard Alexandre Etienne, ingénieur informatique par apprentissage et 7e mondial aux Worldskills International à São Paulo en 2015, ou encore de Laurent Vitoux, directeur régional d’Orange l’ont bien montré grâce à une démarche structurée rendant le parcours attractif et valorisant le tutorat, et en mettant en place un parcours intitulé « Attirer intégrer fidéliser ». De ces témoignages et des échanges qui ont suivi la présentation du plan avec la salle, ont émergé nombre de constats d’améliorations possibles et d’autres idées, comme l’utilisation de la méthode de recrutement par simulation pour le recrutement d’apprentis, la nécessité d’amplifier la communication sur les aides aux apprentis, ou encore l’expérimentation de conventionner via un groupement d’employeurs. La volonté est aussi que l’argent collecté dans la région aille aux CFA de la région, que le recours à l’apprentissage soit intégré comme clause sociale dans les marchés publics, ou encore que l’apprentissage soit inscrit au menu des services publics de l’emploi régional de proximité. Que restera-t-il de cette rencontre ? Le sentiment, à coup sûr, d’une forte volonté d’engagement et une certitude à l’instar de celle exprimée par Xavier Bertrand : « Le premier juge de ce plan, ce sera le résultat de septembre. Est-ce que nous aurons, dès cette année, plus d’apprentis ? La seule chose qui compte : un apprenti de plus, c’est un jeune de moins au chômage. Point barre ! »