Guillaume Warambourg change de casquette, mais pas de métier

Publié dans le numéro 3635 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les appareils les plus prisés de la clientèle : les lave-linge

Depuis un an et demi, Guillaume Warambourg gère avec succès l’enseigne d’électroménager Pulsat de Doullens. Un beau rebond pour celui qui, quelques mois avant, a été licencié d’un magasin spécialisé dans la même activité, situé aussi à Doullens, et qui a été placé en liquidation.

Que me conseilleriez-vous ? »,  « c’est vous qui déménagez ? »,  demande une cliente fidèle. Guillaume Warambourg, patient, lui répond sans détour. Il gère le magasin Pulsat, situé place Thélu dans le centre-ville de Doullens depuis un an et demi. Après un bac en génie électronique, puis des études en faculté de sport, il trouve un emploi de surveillant à Doullens avant de devenir commercial dans l’alimentaire. Il décide de se poser en devenant vendeur d’électroménager à Doullens, chez Gitem : « Je voulais me rapprocher de mon domicile. J’étais quasiment le seul vendeur, je me suis beaucoup formé, j’ai eu de la chance d’être épaulé par d’anciens techniciens. Dans ce secteur, il faut constamment s’informer de l’évolution des produits car autrement on devient obsolète rapidement. Il est essentiel d’être à l’écoute des besoins des clients, de savoir les aiguiller par rapport aux marques. C’est la base du métier », explique t-il. À l’époque, le magasin se trouve en centre-ville. En 2010, il déménage dans la nouvelle zone commerciale, et trois ans plus tard, c’est le dépôt de bilan : « Nous n’étions pas au courant que ça allait fermer, confie t-il. C’est le tribunal qui a tranché. Les charges étaient trop lourdes. Le loyer était plus cher et il y avait moins de passage, la fréquentation avait baissé Je l’ai mal ressenti car je n’avais pas envisagé de faire autre chose. Je suis resté en bons termes avec mon ancien patron. » Durant ses dix ans passés chez Gitem, Guillaume Warambourg a tout appris :  « J’étais vendeur polyvalent, raconte t-il. Dans ce métier, j’aime avant tout le relationnel. C’est une petite ville. On se connaît tous. Ensuite, je suis resté au chômage durant un an et demi. Je me cherchais un peu. Sur Doullens, il n’y avait plus de magasin d’électroménager et je ne pouvais donc plus postuler pour un emploi. J’entendais les gens qui disaient qu’il y avait un manque. »
Indépendance Fin 2014, il se décide à sauter le pas en suivant la semaine de formation pour être gérant à la chambre de métiers d’Amiens. Ensuite, Guillaume Warambourg contacte CER France, spécialiste de l’accompagnement des entreprises en comptabilité et conseil. Une conseillère d’entreprises réalise une étude qui se révèle positive. Il contacte alors ses anciens collègues de Gitem, l’un d’entre eux est maintenant son salarié. Il se met en quête d’un fournisseur d’électroménager et porte son choix sur GP10, qui a créé l’enseigne Pulsat, riche de 4 000 références : « On adhère à une enseigne mais on n’est pas franchisé, précise t-il. Cela me laisse une certaine liberté. J’ai de bons rapports avec l’enseigne, elle est dynamique, c’est appréciable. La difficulté, c’est d’être hyper polyvalent, j’ai de grosses journées, je ne les vois pas passer. » Côté local, ce sera les 100 m² d’une auto-école qui avait fermé. L’aventure peut commencer, et 18 plus tard, le bilan est positif : « Cela a marché tout de suite, se félicite Guillaume Warambourg. J’ai récupéré la clientèle de Gitem, je suis très bien épaulé par CER France : quand j’ai besoin d’un conseil, je ne suis pas tout seul. J’ai deux salariés, dont un technicien qui affiche 25 ans d’ancienneté dans son métier. L’autre est principalement livreur et dépanneur, nous livrons et nous dépannons jusqu’à 30 kilomètres autour de Doullens. Nous sommes en mesure de prêter une télé, un frigo ou un congélateur en cas de panne, c’est notre force et plus-value par rapport à Internet et c’est aussi la raison pour laquelle je veux un service après vente irréprochable. » Le jeune dirigeant a déjà un autre projet en ligne de mire : « J’ai un concurrent qui arrive en fin d’année, alors j’ai décidé de m’agrandir mais je ne vais pas très loin. C’est juste à 50 mètres d’ici, dans l’ancien Gitem où j’ai fait mes débuts, c’est émouvant… Le magasin est implanté là depuis 30 ans, j’ai acheté le local de 300 m², c’était aussi une auto-école qui a fermé.
C’est beaucoup plus fonctionnel pour les clients qui peuvent se promener en toute liberté, cet achat représente mon deuxième coup de poker, il faut que ça marche. J’espère ensuite recruter un troisième salarié. » Gros électroménager La principale activité de l’enseigne est consacrée à la vente de gros électroménager comme les lave-linge : « C’est l’appareil le plus utilisé dans les foyers »,  indique Guillaume Warambourg. Sa clientèle est en majorité composée de personnes de plus de 40 ans ou de personnes n’ayant pas forcement le temps de surfer sur Internet ou ayant eu une mauvaise expérience sur la toile. Le gérant avoue ne pas chercher à vendre du volume mais à faire tout pour que le service soit irréprochable. L’atelier connaît aussi une belle activité. Première raison : les prix des pièces détachées ont baissé de 25%. Les clients n’hésitent donc plus à prolonger la vie de leur gros électroménager et de leurs télés afin de faire des économies. « Je suis fier de ce que j’ai réussi à monter, conclut-il. Aujourd’hui, l’entreprise est toujours en croissance, avec des chiffres collant au prévisionnel. Je suis parti de rien mais j’ai eu de la chance d’avoir été connu dans cette petite ville, je ne serai jamais allé ailleurs.  Je me suis lancé dans cette aventure au bon moment et j’ai réussi je crois à gagner la confiance de mes clients. Je me verrai difficilement être gérant sans vendre, je tiens à ce que l’ambiance reste familiale.»