TPI, la manutention continue

Publié dans le numéro 3623 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Dimitri Vergneau et François Nadeaux devant des éléments de transporteur à chaînes pour les céréales.

Team Process Industriels, à Roye, a été reprise en janvier 2016 par Dimitri Vergneau avec l’ambition de grossir.

Le souhait de Dimitri Vergneau était de reprendre une entreprise. Cet ingénieur de formation, a toujours travaillé dans l’industrie, nucléaire, pétrolière, et dernièrement chez Maquin dans l’Aisne. Depuis le début de l’année, il a repris en main la destinée de l’entreprise Team process industriels (TPI) à Roye. « La CCI Amiens-Picardie avait fait paraître une annonce où le propriétaire de TPI, François Nardeaux, cherchait un repreneur pour sa société qu’il a créée, avec sa femme, en 2004 à Roye. Fin 2014, la Chambre nous a mis en relation. La taille de l’entreprise, le métier et la rencontre avec François Nardeaux m’ont plu. Cela correspondait à ma recherche. J’ai bénéficié du soutien de trois accompagnateurs, un membre de la CCI, un juriste et un expert-comptable. C’est grâce à eux que j’ai pu convaincre les financiers et obtenir des aides. Je suis patron depuis le 1er janvier 2016 », raconte-t-il.

Au service de l’agriculture TPI est fabricant d’équipements de manutention continue pour l’agroalimentaire. C’est-à-dire, faire des équipements pour le transport à chaîne, à bande et des godets élévateurs. L’entreprise fait aussi l’installation et la maintenance. Cela implique des compétences en chaudronnerie, mécanique, hydraulique. Les principaux clients sont des coopératives et négoces agricoles, les sucreries, les semenciers. TPI travaille aussi pour le recyclage des déchets ménagers, les malteries, les conserveries et ce partout en France. « Nous concevons, fabriquons intégralement les équipements dans nos ateliers. Nous avons aussi un bureau d’études qui permet de réfléchir, de faire des propositions en prenant en compte les contraintes techniques », explicite Dimitri Vergneau. Les machines sont installées et assemblées chez le client. Il y a des marchés en perspective. François Nardeaux est encore dans l’entreprise pour un an afin de transmettre au nouveau patron le métier, la technique et la connaissance des clients. Cette belle entreprise avec ses douze salariés réalise un chiffre d’affaires annuel de 800 000 euros.

Françoise LEFORT