Les forces armées à l’honneur

Publié dans le numéro 3626 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Cette foire fut l’occasion pour la gendarmerie de présenter ses différents véhicules à travers les âges.

La 77e édition de la Foire exposition de Picardie s’est déroulée à Amiens du 4 au 12 juin avec 272 exposants. Entre 44 et 48 000 visiteurs ont investi les allées de Mégacité qui faisait la part belle aux forces armées cette année.

C’était comme une évidence. » Christine Lesauvage, la directrice commerciale foire et salon de Mégacité à Amiens, n’a pas envisagé d’autres thèmes que celui des armées pour cette 77e Foire exposition. Commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale oblige. Durant ces neuf jours, le plus grand événement économique et commercial de Picardie a mis à l’honneur les forces armées. « Christine Lesauvage est venue nous voir en nous disant : « J’envisagerais bien de faire un thème sur les armées à l’honneur lors de la prochaine édition de la Foire exposition ». C’est le commandant adjoint de la région NordPas-de-Calais-Picardie, le colonel De Oliveira, qui a pris ensuite la décision d’accepter », se remémore le major de gendarmerie Christophe Malarme, du Centre d’information et de recrutement (CIR).Un thème plaisant Pour l’occasion, en dehors des véhicules exposés sur l’esplanade de l’entrée, les gendarmes ont mis en place un mur d’escalade dans l’espace Marquenterre. « Le premier week-end a très bien marché. Les enfants faisaient la queue pour grimper », se rappelle Fabien, un des deux gendarmes mobiles présents sur l’animation.
« Le thème de cette année est sympa. Ça change », sourit pour sa part le dirigeant d’Aquasom, Jean-Philippe Herent. « C’est une très belle vitrine pour les armées », confirme le major Christophe Malarme. Les militaires des trois armées, les gendarmes comme la légion, présente pour l’occasion, ont pu goûter au capital sympa dont ils disposent. « Les militaires, nous ne sommes pas aussi proches de la population que les gendarmes. Je ne pensais pas avoir un tel capital sympathie », avoue un militaire près de la Gazelle de l’armée de terre. Dans les allées de la Foire, ce sentiment est bien présent. « Vous voulez un café ? », lance le commercial d’Hapac ENR, entreprise spécialisée dans le chauffage, la climatisation et le traitement de l’eau, en direction des deux gendarmes près du mur d’escalade. Pourtant si cette ambiance chaleureuse de foire est bien présente, la nostalgie du passé est bien là.

Moins attractive qu’auparavant « L’esprit de la foire se perd », soufflet-on dans les allées de la Marquenterre où exposent près de 272 exposants. « Avant, nous avions beaucoup plus d’animation. Nous étions mélangés, c’était plus convivial. Là, c’est organisé par secteur, j’aime moins », exprime Jean-Philippe Herent, présent sur la Foire depuis une dizaine d’années. Dans l’espace Baie de Somme, le même son de cloche résonne. « Vu comme il y a peu de monde, ce n’est pas sûr que l’on revienne l’année prochaine », grommèle le dirigeant de Vita cuisine après seulement quatre jours. « Nous faisons une trentaine de foires par an. Vu que nous sommes présents sur le marché de Noël à Amiens, nous en avons profité pour essayer la Foire exposition cette année, mais ce n’est pas la meilleure », confesse Thibaut sur le stand L’Érablière, Lefebvre et fils dans l’espace des Hortillonnages. Des déclarations négatives qui ont tendance à faire sourire Christine Lesauvage. « L’exposant français a toujours tendance à se plaindre. Il faut noter que 82% des exposants reviennent une année sur l’autre », lâche cette dernière, habituée de ce genre d’avis.