Le bilan électrique en Hauts-de-France

Publié dans le numéro 3626 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le réseau RTE représente 10 000 km de lignes électriques en Hauts-de-France.

Le bilan électrique est une des missions de RTE. Le Réseau de transport d’électricité vient de présenter le bilan 2015 et constate une progression des énergies renouvelables de 15% ainsi qu’une consommation d’électricité en légère hausse.

En 2015, la consommation finale d’électricité en Hauts-de-France atteint 47 421 GWh, soit 11% de la consommation finale française, ce qui en fait la troisième région la plus consommatrice derrière l’Île-de-France et AuvergneRhône-Alpes. Les caractéristiques de la région, avec une industrie importante et une forte densité de population, en sont les causes principales. La consommation des professionnels et particuliers représente 35% du total de la région avec 16 633 GWh, soit une hausse de 5% par rapport à 2014. Celle des PME/ PMI reste stable avec 15 527 GWh, soit 33% du total de la région. Quant à la grande industrie de la région, sa consommation finale est la plus importante de France. Trois secteurs représentent deux tiers de l’électricité consommée par la grande industrie en Hauts-de-France : la métallurgie (hors industrie automobile), la sidérurgie et la chimie-parachimie. « En moyenne annuelle, la production d’électricité en Hauts-de-France couvre 96% de la consommation régionale. Mais l’équilibre entre production et consommation n’est pas vérifié à tout instant, ce qui rend la région dépendante des territoires voisins à certaines périodes où elle doit importer de l’électricité », précise Christian Aucourt, délégué RTE Nord-Pas de Calais-Picardie.
Une production majoritairement nucléaire Avec près de 55% des capacités installées, le nucléaire constitue la part la plus importante du parc des Hauts-de-France. Les installations de production d’électricité de source renouvelable représentent quant à elles 26% du parc régional, soit 2 626 MW. Alors que le parc renouvelable s’accroît de plus de 2 000 MW, porté notamment par le développement de l’éolien en Picardie, le parc charbon diminue de 1 500 MW. « En effet, la région Hauts-de-France dispose du deuxième plus grand parc éolien de France avec plus de 2 300 MW raccordés aux réseaux. Elle accueille ainsi 23% du parc éolien national sur son territoire. Au global, la région atteint ses objectifs éolien et solaire à près de 96% en incluant les projets ayant fait une demande de raccordement mais pas encore raccordés, donc en file d’attente », poursuit Christian Aucourt. RTE anticipe le raccordement au travers du SRCAE (Schéma régional climat, air et énergie) et des schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables qui permettent d’engager les investissements et adaptations nécessaires sur le réseau pour accueillir les éoliennes au fur et à mesure de leur arrivée.

Projets et investissements Dans la région, les investissements de RTE se sont élevés à 102 millions d’euros, notamment pour moderniser le réseau de transport d’électricité. Mobilisé depuis plusieurs années, RTE a développé des solutions « Smart Grids » innovantes, issues de travaux de R&D et d’expérimentations locales. En particulier, RTE développe dans la Somme un projet de poste électrique intelligent, d’un montant global de 32 millions d’euros, financé à hauteur de 9,7 millions par l’ADEME dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir. Au total, plus de 500 millions d’euros seront investis entre 2016 et 2020 dans la région pour répondre aux enjeux de la transition énergétique, renforcer et renouveler le réseau et accompagner le développement économique de la région.