Vivez l’aventure des cabanes !

Publié dans le numéro 3620 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

À Raray, dans l’Oise, le domaine des cabanes des Grands Chênes propose un hébergement dans des cabanes suspendues aux arbres… Plus qu’un concept, c’est une expérience. 

Au milieu des bois, au cœur de la nature et du golf de Raray, le domaine des cabanes des Grands Chênes s’étend sur 20 hectares. Fleurs, arbres, sifflement des oiseaux, le cadre y est paisible et agréable. En levant les yeux, les touristes peuvent apercevoir un endroit atypique pour se loger : des cabanes en bois suspendues dans les arbres. Ouvert il y a un an avec huit cabanes, ce domaine vient d’inaugurer quatre autres cabanes et en inaugurera quatre autres cet hiver. « Nous proposons aux clients un moment unique à vivre. Nos cabanes sont perchées entre 8 et 13 mètres de haut, directement dans les arbres, explique Emmanuel de La Bédoyère, co-gérant du domaine des cabanes des Grands Chênes. Elles font entre 15 à 20 m² de superficie et sont adaptées aux couples ou aux familles de trois à cinq personnes. » Et tout le monde peut être conquis : les clients ont le choix entre les cabanes 100% perchées (reposant directement sur l’arbre), les cabanes sur pilotis et les lov’nids, des cabanes rondes suspendues… certaines sont même équipées d’un bain nordique intégré. Le petit plus ? Le confort et le professionnalisme. Car ces cabanes sont haut-de-gamme et offrent un « bien être à l’état sauvage », sourit Emmanuel de La Bédoyère. Literie soignée, douche et toilette privatifs, terrasse et à l’étage du dessus, point de vue sur tous les environs. « Notre projet est solide et repose sur quatre valeurs : l’accueil personnalisé des clients pour proposer un tourisme d’expérience, la qualité de nos produits que l’on trouve au maximum à 20 km du domaine, un projet cohérent avec la nature avec un ancrage local et une innovation constante », confie le co-gérant.

Un projet sur mesure L’histoire des cabanes des Grands Chênes est née d’un coup de cœur, celui d’Emmanuel de la Bédoyère pour des cabanes en Franche-Comté. « J’ai repris le domaine et le golf familiaux il y a trois ans, explique-t-il, et j’ai rencontré Gaspard de Moustier en Franche-Compté sur cette même problématique. J’ai eu un coup de cœur pour les cabanes qu’il a montées puis j’ai décidé de créer un concept de cabanes suspendue pour diversifier l’activité et de m’associer avec Gaspard ». Une fois l’idée concrétisée, le projet a pris forme très rapidement : au bout de quatre mois les cabanes des Grands Chênes sont nées et le « pari fou », comme le présente Emmanuel de la Bédoyère, réalisé. « Nous avons voulu créer un projet en harmonie avec la nature. Nos bains nordiques possèdent un système d’évacuation 100% écologique, l’isolation de nos cabanes est en laine de moutons, nous trions nos déchets de façon rigoureuse, nous n’utilisons pas de produits chimiques pour l’entretien et nos produits sont locaux ». Pour les amoureux de la nature, le domaine propose cette expérience de mars à novembre pour une ouverture annuelle prévue en 2018. Aujourd’hui, les deux associés prônent leur concept partout en France. Leur ambition ? Ouvrir cinq ou six villages de cabanes en France, regroupant 15 à 20 cabanes…

Virginie KUBATKO