Un Fisac à Abbeville

Publié dans le numéro 3619 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Fisac pour donner un coup de jeune aux commerces.

Le Fisac et la communauté de communes de l’Abbevillois viennent de mettre en place un nouveau dispositif d’aide aux entreprises, dédié aux travaux de rénovation des vitrines et de mise en accessibilité. L’enveloppe est de 95 000 euros.

En septembre 2015, une enveloppe de 60 032 euros a été octroyée au titre du Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (Fisac). De ce fait, la communauté de communes de l’Abbevillois a mis en place un nouveau dispositif d’aide aux entreprises, dédié aux travaux de rénovation des vitrines et de mise en accessibilité. Cette aide s’adresse à toute entreprise commerciale à la surface de vente inférieure à 400 m2, artisanale (BTP, alimentaire) de services à la personne ou aux entreprises.

Les travaux retenus Les demandeurs doivent avoir un effectif inférieur ou égal à dix salariés en CDI et un chiffre d’affaires annuel inférieur à un million d’euros. Les travaux retenus par ce dispositif concernent la rénovation de la façade commerciale : changement de vitrine, de porte d’entrée, d’enseigne, de l’éclairage extérieur, ravalement de façade, installation d’un store etc. et la mise en accessibilité du local depuis l’espace public : agrandissement de l’ouverture, création d’une rampe pour les personnes à mobilité réduite. Le montant des investissements éligibles doit être compris entre 1 500 et 12 000 euros. L’aide est versée sous forme de subvention pouvant aller jusqu’à 47, 5 % du coût des travaux retenus soit au maximum 5 700 euros pour le plafond de 12 000 euros : « La première tranche s’étale sur deux ans, explique Raphaelle Dhoosche, chargée de développement économique à la communauté de communes de l’Abbevillois. La CCA dispose d’une enveloppe de 95 000 euros : 50% émanent du Fisac et les 50 % restant du budget de la communauté de communes. Nous espérons toucher entre 25 et 30 commerces. Selon le succès de la première tranche, l’évolution et les fonds de l’État, deux autres tranches devraient suivre. »

Une aubaine Quelques commerces (prêt-à-porter, salon de coiffure, bar-tabac, restaurant…) ont déjà montré de l’intérêt. Les demandes doivent être déposées auprès du service développement économique de la CCA. Elles font ensuite l’objet d’un examen par une commission spécifique composée de l’ensemble des partenaires économiques locaux associés dans le Fisac de l’Abbevillois (CCA, ville d’Abbeville, CCI Littoral Normand Picard, Chambre des métiers de la Somme) et de représentants de l’État : « Cela permet aux commerçants de donner un coup de jeune à leur vitrine pour continuer de séduire les clients habitués et ceux qui ne le sont pas, poursuit Raphaelle Dhoosche. Le FISAC a un effet d’aubaine. Ce n’est que positif. » Cette opération marque un nouveau dynamisme du commerce à Abbeville après notamment la mise en place d’une signalétique et la création, il y a quelques mois, d’une nouvelle association d’une quarantaine de commerçants regroupés sous Les vitrines d’Abbeville

Isabelle BOIDANGHEIN