Les Pôles Cirque d’Amiens et Lille en piste

Publié dans le numéro 3619 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Pôle Cirque Amiens (au centre son directeur Jean-Pierre Marcos) et le Prato (dirigé par Gilles Defacque, à d.) vont renforcer leur collaboration.

Comment travailler en bonne intelligence au sein du nouveau territoire régional ? C’est en substance la question que se posent les deux Pôles nationaux Cirque – Le Prato à Lille et le Cirque Jules-Verne à Amiens – qui collaborent déjà depuis de nombreuses années. Une collaboration qui a vocation à prendre de l’ampleur.

Les équipes du Prato et du Cirque Jules-Verne se connaissent bien. Respectivement emmenées par Gilles Defacque – Picard d’origine – et Jean-Pierre Marcos, elles ont un point commun de taille : la passion de la piste et de l’art clownesque. À chaque Pôle sa spécificité : le Prato créé il y a 40 ans par Gilles Defacque et implanté depuis sa création dans une ancienne filature du quartier populaire de Lille Moulins, s’attache à mettre en valeur le clown, dans un esprit burlesque, le cirque de création, et co-produisant, diffusant en salle et sous-chapiteau ses spectacles. Le Cirque Jules-Verne, l’un des derniers cirques en dur de France inauguré en 1889, labellisé Pôle régional du cirque et des arts de la rue en 2003, est lui aussi un lieu de création et de co-production, mais aussi de résidence d’artistes et de diffusion, et donne la part belle aux spectacles équestres, en accueillant chaque année 14 compagnies, et donnant à voir au public 47 spectacles. Le Prato, qui emploie sept salariés permanents, produit de son côté de 60 à 80 spectacles par an.

Nouvelle dynamique Et comme pour beaucoup de structures, la naissance de la nouvelle région a été source d’interrogation pour les deux Pôles : « Y-a-t-il une place pour deux Pôles nationaux de cirque dans ce territoire élargi désormais composé de cinq départements ? La réponse est sans l’ombre d’un doute affirmative, explique Jean-Pierre Marcos. Nous entretenons déjà des rapports de coopération, ce rapprochement était une évidence, il ne s’agit pas d’une décision dictée par la prudence ou la protection de nos actions, mais bien d’une nouvelle dynamique à engager, il en va de notre responsabilité, celle d’asseoir le projet Cirque dans la région des Hauts-de-France. » Ce que confirme la secrétaire générale du Prato Patricia Kapusta: « Nous travaillons sur cette nouvelle donne depuis un an, il nous paraissait important de faire un arrêt sur image, de rendre visible les tâches accomplies par ces deux Pôles d’une grande vitalité. » La conférence donnée au Cirque JulesVerne le 23 avril dernier* signait donc l’acte I de cette collaboration renforcée pour les deux entités qui travaillent ensemble notamment dans le cadre du réseau national Territoires de cirque sur de nombreux projets, à l’image du Festival des comiques agricoles de Beauquesne impulsé par Gilles Defacque et aujourd’hui développé avec le Pôle national du cirque et des arts de la rue, en collaboration avec la municipalité samarienne. D’autres projets ont également été montés avec des villes britanniques.

Amélie PÉROZ