La CCIO met le cap sur l’innovation

Publié dans le numéro 3620 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une quarantaine de chefs d’entreprises est venue assister à cette première Matinale de l’innovation.

En septembre 2015, Cédric Rosant a rejoint le pôle Industrie développement durable de la chambre de commerce et d’industrie de l’Oise en qualité de conseiller d’entreprises innovation. Sa mission : développer en lien avec ses collègues l’offre d’accompagnement sur les projets innovants des TPE et PME isariennes.

Une quarantaine de chefs d’entreprises de l’Oise a assisté à la première Matinale de la CCIO dédiée à l’innovation et destinée à leur présenter l’expertise proposée par la chambre de commerce et les financements auxquels ils peuvent prétendre pour leurs projets innovants. L’Agence régionale de l’innovation (ARI) Picardie, l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Picardie, l’Ademe et le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) – venu présenter la fabrication additive, qui permet la réalisation de pièces complexes jusque là difficiles, voire impossibles à réaliser –, partenaires de la CCIO, étaient également de la partie. Au fait des montages des projets innovants – il a notamment travaillé trois au sein de l’ARI Champagne-Ardennes – Cédric Rosant a pour mission de réaliser une prospection de terrain pour détecter auprès des entreprises du département – il en à déjà visité une cinquantaine – leurs potentiels projets en matière d’innovation. « Il faut
que les PME et TPE comprennent que l’innovation n’est pas réservée à une élite, c’est la première barrière à faire tomber, sourit-il. Certaines entreprises de taille moyenne pensent que l’innovation n’est pas faite pour elles, alors que si, elle touche beaucoup de pans de l’activité d’une entreprise – développement de l’offre de services, innovation organisationnelle, projets technologiques, etc. Nous sommes là pour leur en faire prendre conscience, et dans un second temps, les guider dans leurs recherches de financements. »

Créer une dynamique Une fois le potentiel d’innovation établi, un diagnostic est réalisé, afin d’évaluer le niveau pratique de l’innovation, suivi d’un plan d’actions. « Une dizaine de diagnostics ont été réalisés en six mois, c’est une démarche qui nécessite un peu de temps, entre les rendez-vous avec les entreprises et les priorités qui doivent être établies avec le dirigeant », précise Cédric Rosant. Vient ensuite la phase de recherche des financements, le conseiller étudie pour les PME les sources possibles, et l’accompagne pour déposer son projet. « Un des objectifs de cette Matinale était de présenter une partie de ces sources, la question de l’obtention des financements, publics et parapublics, fait partie des interrogations des entreprises, qui ne savent pas toujours quand déposer leur dossier, et qui solliciter. La CCIO endosse le rôle de relais, pour les diriger vers les bons interlocuteurs », explique-t-il. À travers ces rendez-vous, la chambre de commerce entend également tisser un réseau entre ses partenaires et les entreprises. « Le but est également d’identifier des pépites d’entreprises innovantes de l’Oise et de créer une réelle dynamique entre les PME », reprend Cédric Rosant. Une autre Matinale dédiée à l’innovation est programmée pour 2016.

Amélie PÉROZ