Une assemblée régionale sur fond de réforme territoriale

Publié dans le numéro 3598 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales a tenu son assemblée générale.

Le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales a tenu son assemblée générale.

Le 24 novembre dernier, au Nouvion-en-Thiérache, les adhérents des trois départements au Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales se sont retrouvés pour leur assemblée générale régionale. Il est revenu au président régional, Sébastien Carton, directeur général des services de la communauté de communes de la Thiérache du Centre, d’animer ce temps d’échanges.

Il a salué la présence de Patrice Girot, vice-président au bureau national, venu en voisin d’Ile-de-France, ainsi que la participation de Louis Oudart, également actif au bureau national en qualité de conseiller technique. Ce fut l’occasion pour les participants d’apprendre que lors du dernier congrès du Syndicat, Sébastien Carton avait été désigné administrateur au bureau national et que Xavier Lalonde avait succédé à Luc Alexandre à la présidence de l’Aisne.

Une rapide présentation de chacun a permis au président de souligner la diversité des structures représentées : de la petite commune à la communauté de communes, en passant par les Centres de gestion. Le syndicat compte 4 000 adhérents sur le terri- toire français, dont 123 en Picardie (56 pour l’Oise, 36 pour l’Aisne et 31 pour la Somme). Les participants se sont interrogés sur les répercussions que la loi NOTRe, portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République, pourrait entraîner sur leurs métiers. Le président régional a donc souhaité ouvrir le débat et lancer quelques idées afin d’appeler les adhérents à la vigilance : « Dans le cadre des fusions des EPCI, des collègues pourraient se trouver en difficulté et, potentiellement, début 2017, nous pourrions être amenés à un travail de suivi, voire de médiation. »

Journées professionnelles thématiques

Sébastien Carton a présenté la synthèse du travail effectué par les responsables départementaux et par lui-même au niveau régional. « En matière de médiation et contentieux, nous n’avons pas, à ma connaissance, de dossier pendant devant le tribunal administratif », a-t-il précisé, rappelant que la position du Syndicat est de privilégier la médiation pour limiter les recours au contentieux, très coûteux.

Et d’ajouter : « J’ai constaté un afflux de collègues qui, dans un premier temps, ont besoin d’échanger. La première réaction est de recadrer les choses et d’expliquer qu’ils ne sont pas les seuls. » Autre volet mis en discussion, celui des partenariats financiers mais aussi professionnels. C’est ainsi qu’en lien avec le CNFPT, le Syndicat travaille à relancer les journées professionnelles thématiques. Pour l’heure trois axes – « la mutualisation dans le cadre de l’intercommunalité, l’optimisation fiscale et le pilotage de la masse salariale » – ont été identifiés.

Ces journées de formation seraient ouvertes car, ont souligné les partenaires, la mise en place de la réforme territoriale ne sera pas sans incidence sur les effectifs au sein desquels le Syndicat puise ses voix.

Graziella BASILE