Nouveau centre d’affaires pour la Caisse d’Épargne Picardie

Publié dans le numéro 3600 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Vincent Andrieux entouré de ses collaborateurs.

Vincent Andrieux entouré de ses collaborateurs.

Fondée en 1818, la Caisse d’Épargne est le deuxième groupe bancaire français. Il a fusionné avec celui des Banques Populaires, en juillet 2009. Banque coopérative, 100% picarde, elle dispose d’un maillage territorial qui lui confère une réelle proximité avec ses différentes clientèles, particuliers, professionnels, entreprises et institutionnels. En dépit d’une conjoncture économique peu porteuse, le dynamisme commercial des équipes des 115 agences et des cinq centres d’affaires entreprises, institutionnels et grands comptes de Picardie, lui a permis d’afficher des résultats très satisfaisants.

Elle a réalisé un produit net bancaire de 340 millions d’euros, en hausse de 12% par rapport à 2014. La Caisse d’Épargne Picardie a renforcé sa présence dans le territoire du Compiégnois, en inaugurant en novembre dernier deux agences à Compiègne. Elle a contribué au financement de l’économie régionale avec plus d’1,4 milliard d’euros de crédits mis en place en 2013, et a accompagné tant les projets des ménages, plus 12% en 2014 et bien sûr ceux des professionnels, entreprises et institutionnels. Elle a également développé de nouvelles activités lui permettant d’accompagner les grands projets régionaux au travers de l’arrangement de dettes et les entreprises qui se développent à l’international. De nombreux clients étaient présents à l’inauguration du nouveau centre d’affaires, Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d’Épargne Picardie leur a rappelé : « Nous avons 1 200 collaborateurs en Picardie, nous sommes le cinquième employeur privé du territoire. Nous avons 600 000 clients privés et 10 000 entreprises. Leur taux de satisfaction à notre égard est de 94%, et nous allons tout faire pour l’améliorer encore ! Nous avons débloqué en 2015, un milliard de crédit. »

Yves Hubert, président du conseil de surveillance a quant à lui voulu insister sur deux évènements accélérateurs : « En 2004, nous avons décidé, afin de nous développer, de scinder l’organisation commerciale en deux parties : les clients privés et les entreprises. Et en 2008-2009, quand des entreprises se sont retrouvées abandonnées par leur banque, la Caisse d’Épargne s’est tournée vers elles et les a conquises, grâce à la proximité territoriale et à son pouvoir de décision. » Vincent Andrieux, directeur du centre d’affaires a insisté sur « l’accompagnement dans la durée qui pour nous est la devise de la Caisse. Nous nous basons sur la confiance et l’éthique avec nos clients. » Cette devise est également mise en pratique au près des collaborateurs présents ce soir-là et qui l’ont bien volontiers confirmé. Ce centre d’affaires installé au coeur de la Zac de Mercières renforce son ancrage auprès des acteurs qui participent au développement de l’économie du territoire, quel qu’en soit leur taille ou leur secteur d’activité.

Ce nouvel espace recevra les entreprises, les collectivités locales, les opérateurs immobiliers privés, les SEM, les organismes de logement social, etc. Cette implantation au coeur d’un pôle économique majeur permettra une grande réactivité et un accompagnement de proximité.