Des seniors se mobilisent pour de jeunes entrepreneurs

Publié dans le numéro 3600 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Photo de groupe à l'issue de la cérémonie qui a récompensé les 16 lauréats de cette année.

Photo de groupe à l'issue de la cérémonie qui a récompensé les 16 lauréats de cette année.

Depuis 17 ans, le Printemps des générations permet de donner un coup de pouce financier à de jeunes amiénois qui se lancent dans la création d’entreprises. Cette aide est basée sur la solidarité et l’échange intergénérationnel. Tout au long de l’année, des seniors bénévoles organisent des divers événements pour récolter des fonds. « Que ce soit pour un thé dansant, une brocante, un concours de manille ou une vente de boissons, je salue votre engagement en faveur de ces jeunes », a indiqué Annie Verrier, adjointe au maire chargée de la santé, de la dépendance et des affaires sociales, à l’occasion de la remise des prix.

De 500 à 2 000 euros

Cette année, le Printemps des générations a permis de reverser 16 200 euros (dont une participation de 1 500 euros de la délégation régionale EDF au titre de l’insertion) à 16 jeunes créateurs d’entreprises âgés de 22 à 34 ans. Des prix allant de 500 à 2 000 euros, montant maximum accordé au lauréat de cette édition. Nasreddine Chenoufi a été récompensé pour la création en octobre d’un bureau d’étude spécialisé dans le secteur ferroviaire. « Ce n’est que du bonheur », s’est-il enthousiasmé dans la salle des congrès de la mairie d’Amiens.

Stéphanie Greslard, 32 ans, a quant a elle reçu un chèque d’une valeur de 1 200 euros. Cette grande brune originaire de région parisienne a repris en juin une boutique de lingerie haut-de-gamme implantée depuis plus de 60 ans dans le centre ville. « Mon choix s’est immédiatement porté sur celle-ci lorsque je l’ai visitée. C’est un endroit qui a une âme », sourit la jeune femme qui a bénéficié d’un prêt d’honneur du réseau Initiative Somme au moment de se lancer.

Le prix du Printemps des générations va lui permettre d’acquérir du matériel et d’investir dans la communication afin de développer une offre mariage. « C’est un créneau porteur mais qui nécessite un budget assez conséquent, surtout pour participer à des salons. » Au moment de recevoir son prix, Stéphanie Greslard a tenu à remercier les seniors qui font vivre le dispositif : « C’est touchant de constater que les générations qui nous ont précédés nous soutiennent et ont confiance en nous. »