Armoni RH : un attelage inédit

Publié dans le numéro 3601 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Près d'une trentaine de personnes sont venues assister à la présentation d'Armoni RH.

Près d'une trentaine de personnes sont venues assister à la présentation d'Armoni RH.

Lorsque l’on vient voir l’avocat, il est bien souvent trop tard. Avec Armoni RH, on souhaite anticiper et prendre le problème en amont », explique Christophe Doré, avocat et associé d’Armoni RH. Ce mercredi 2 décembre au matin, dans les locaux du Medef de la Somme, rue Lamartine à Amiens, il n’est pas venu tout seul pour présenter Armoni RH. Ils sont cinq à l’origine de cette entreprise : Imad Tany, Christophe Doré, Hervé Catta, Pascal Pouillot et Jean-Pierre Aaron.

« L’attelage est un peu particulier », commente Jean-Pierre Aaron. Sur le thème de l’audit et de la formation en droit social, la société regroupe des experts de tous bords. Pascal Pouillot, Christophe Doré et Imad Tany, sont bien connus pour le port de la robe d’avocat. Jean-Pierre Aaron, quant à lui, est un magistrat honoraire reconnu à Amiens et au-delà. Enfin, Hervé Catta est un expert et un consultant en ressources humaines.

Une diversité assumée

« Cette diversité est voulue. Nous voulons nous extraire d’un système standardisé de pensées et de références. On veut enrichir la réflexion, partager nos expertises et tirer parti de nos activités », déclame devant l’auditoire d’une trentaine de personnes, Hervé Catta en préambule de cette matinée. Un magistrat et des avocats, en compagnie d’un expert des ressources humaines au sein d’un même cabinet, la démarche est rare, voire inédite. Plus souvent habitué à se faire face qu’à faire front, le magistrat et les avocats vont avancer côte à côte pour permettre aux entreprises d’éviter de se retrouver dans des situations complexes. L’idée est ancienne et a germé dans la tête de Jean-Pierre Aaron et Pascal Pouillot. L’objectif est d’agir en trois temps : prévenir, gérer et économiser. Vérifier, puis remettre en conformité afin d’économiser est important, car « en se mettant en conformité, cela peut devenir un atout pour l’entreprise », justifie Hervé Catta, le président d’Armoni RH.

Un pan bien souvent oublié

« Le droit social est bien souvent une activité minoritaire au sein des cabinets d’audit », relève Jean-Pierre Aaron. C’est une des raisons à l’origine de cette création. La société, basée dans l’immeuble Grand Large à Boves, couvre l’ensemble du droit social : de l’audit de conformité, organisationnel ou de crise à l’accompagnement et le coaching opérationnel en passant par les formations complètes et diversifiées en droit social. Dans l’assistance, certains n’ont pas hésité à évoquer les problèmes rencontrés en matière de droit social alors qu’ils avaient fait appel à un cabinet d’audit avant la reprise de l’entreprise.

En marge, les cinq dirigeants ont aussi annoncé le lancement du Club Armoni RH afin de permettre, en privé, d’échanger et de partager les expériences de chacun.

« C’est notre rôle au Medef d’informer et d’accompagner les entreprises. Nous sommes là pour sensibiliser. Le but d’Armoni RH est de traiter en amont plutôt que de subir et devoir faire face ensuite », conclut Jean-Claude Oleksy, le président du Medef de la Somme.

Alexandre BARLOT