Amiens Métropole met le paquet sur le tri et le recyclage

Publié dans le numéro 3600 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Sophie Legay et Alain Gest ont signé une convention pour améliorer le tri et le recyclage des emballages ménagers

Sophie Legay et Alain Gest ont signé une convention pour améliorer le tri et le recyclage des emballages ménagers

Quelques semaines seulement après avoir conclu un partenariat avec Écofolio pour faciliter le tri du papier, Amiens Métropole s’allie une nouvelle fois avec une société privée pour « améliorer et accélérer », selon les termes de Patrick Dessaux, en charge du développement durable, son plan déchets lancé en avril. Avec le soutien d’Éco-emballages, la collectivité s’attaque cette fois au tri et au recyclage des emballages ménagers. Le plan d’actions concerne surtout le plastique et le verre, « pour lesquels nous avons encore beaucoup de progrès à faire », précise l’élu. « Amiens Métropole est une collectivité un peu exceptionnelle. Souvent on s’attaque au verre ou au plastique, mais rarement les deux en même temps », s’enthousiasme Sophie Legay, directrice collecte sélective et opérations régionales chez Écoemballages.

152 colonnes en plus pour le verre

D’ici à 2018, la collectivité espère recycler 1 300 tonnes d’emballages ménagers en verre supplémentaires sur le territoire, soit un taux de progression de 33%. Pour améliorer la collecte, 152 colonnes viendront s’ajouter aux 330 déjà implantées avant la fin 2016. « Il faut qu’elles soient le plus proches possible des habitants, sans que cela pénalise des places de stationnement. Là est toute la difficulté », explique Alain Gest, président d’Amiens Métropole. « Les bornes sont beaucoup plus sophistiquées qu’avant. Elles amortissent les chocs et le bruit », précise son adjoint Patrick Desseaux. Une étude d’implantation des points d’apport volontaire va être menée dans un premier temps afin d’identifier les besoins d’aménagement, notamment sur les secteurs prioritaires comme le centre ville d’Amiens et les zones d’habitats collectifs. Une démarche qui se fera en collaboration avec les élus et relais locaux. Le coût de cette opération est pris en charge à 75% par Éco-emballages, soit une participation de 780 000 euros environ.

560 tonnes de plastique trié en plus

Sur le volet plastique, Éco-emballages accompagnera financièrement et techniquement le centre de tri d’Amiens pour la modernisation de ses équipements afin de pouvoir recycler tous les emballages, y compris les films, pots et barquettes. Une démarche écologique et environnementale, bien sûr, mais aussi économique, comme l’explique Alain Gest : « Une tonne supplémentaire de plastique trié rapporte 800 euros à la collectivité. » D’ici à fin 2018, Amiens Métropole et Éco-emballages visent 560 tonnes d’emballages plastiques triés en plus, soit un taux de progression de 75%. Malgré ces objectifs très ambitieux, le montant de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) restera inchangé. « Nous nous y sommes engagés pour toute la durée du mandat », confirme Alain Gest.