Le sport comme vecteur de développement économique

Publié dans le numéro 3597 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’association a reçu le soutien de la Ville.

L’association a reçu le soutien de la Ville.

L’association Sport entreprise santé est née ! À la grande satisfaction d’Alain Coeugniet qui est président de la ligue d’équitation et du club de pentathlon de Saint-Quentin. Une ville qui compte des sportifs de haut niveau comme Kafétien Gomis, Tony Averlant ou bien encore le cycliste Francis Moreau.

À l’heure où les dotations des collectivités sont en baisse, même si la ville de Saint-Quentin a fait le choix de ne pas baisser les subventions, les clubs sportifs vont devoir revoir leur modèle économique.

« L’enjeu est de permettre aux clubs de continuer à poursuivre leurs activités et leur développement en repensant un nouveau système de financement », explique Alain Coeugniet.

C’est en partant de ce constat qu’est née l’association.

Un partenariat public-privé

Le CROS (Comité régional olympique et sportif), la ville de Saint- Quentin et l’OMS (Office municipal des sports) de la ville ont décidé d’unir leurs forces pour mettre en place Sport entreprise santé, qui est présidée par Alain Coeugniet. Les idées ne manquent pas : intervention d’un coach sportif le midi pour des activités, proposer des échauffements avant de partir sur un chantier pour les salariés du BTP ou pour les manutentionnaires.

L’entreprise Brézillon de Compiègne propose ce service à ses salariés. Des entreprises de Saint-Quentin sont prêtes à s’engager dans cette nouvelle démarche. « Nous pouvons créer des emplois et sensibiliser sur l’insertion des handicapés dans le milieu professionnel », ajoute Alain Coeugniet.

Cette association s’est donné plu- sieurs objectifs : accroître le nombre d’adhésions dans les clubs ; favoriser et faciliter le lien entre le mouvement sportif, le milieu économique et les professionnels de santé en créant une collaboration qui engagera les entreprises, les administrations et les collectivités territoriales sur quatre grands thèmes ; diminuer les accidents de travail.

Ce type d’association est une première en France et devrait faire des émules dans d’autres régions. Le lancement de cette nouvelle association a eu lieu le 9 novembre dernier en présence d’une centaine de clubs, des acteurs économiques dont des dirigeants, la CGPME et le Medef.

Le sport veut s’imposer comme vecteur de développement économique.