Félicité, la nouvelle bière artisanale de l’Oise haute en plaisir

Publié dans le numéro 3596 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Samuel (à g.) et Martin (à dr.) dans leur boutique à Sainte-Félicité.

Samuel (à g.) et Martin (à dr.) dans leur boutique à Sainte-Félicité.

Non loin de Senlis, la cloche de l’église Sainte-Félicité sonne dans le village de Montagny-Sainte-Félicité… À quelques pas de là, la nouvelle brasserie artisanale tenue par deux jeunes frères, Martin et Samuel Vanlerberghe, est installée dans un corps de ferme, entièrement rénové. « Le nom Félicité rend hommage à l’église et à notre village et aussi, de ce fait, au terroir de notre région. En plus, le nom s’y prête bien car la félicité amène plein de choses », explique Martin Vanlerberghe. La nouvelle bière artisanale des deux frères se veut haut de gamme : ils ne lésinent pas sur la qualité des matières premières, choisies en Belgique, la qualité de l’eau, le brassage et le goût. Car Martin et Samuel ont créé leurs propres saveurs, leurs propres couleurs et leurs propres brassages. « Nous utilisons la méthode de brassage traditionnelle mais notre bière passe par la phase de garde durant laquelle les saveurs se développent. Pour nous, c’est très important dans le processus de fabrication », confie Samuel. C’est au bout de sept semaines que la bière est prête à être consommée.

Une histoire de famille
La brasserie Félicité propose trois bières, une blanche, une blonde et une ambrée (33 cl, 75 cl et fût de 20 l), différenciées par leur couleur et leur goût. Avant de sortir leurs produits, Martin et Samuel Vanlerberghe ont entamé un long travail en se lançant dans l’entrepreneuriat. Fils d’agriculteurs et ingénieurs agricoles, les deux frères ont décidé de créer leur brasserie, deux ans après l’obtention de leur diplôme. « Nous avons appris l’art de déguster la bière durant notre cursus et j’ai travaillé pendant deux ans dans ce milieu, explique Martin. Mon frère Samuel a lui aussi appris à brasser et j’ai eu ensuite envie d’entreprendre et l’idée de compléter l’activité de l’exploitation de mes parents à Sainte-Félicité est venue il y a un an et demi. Alors nous avons complètement rénové le corps de ferme familiale, acheté du matériel des Vosges, entrepris des travaux d’installation et de mise aux normes pour un premier brassage en juillet 2015 et les premières ventes en octobre 2015 ». Cette belle aventure familiale n’en est qu’aux prémisses : la brasserie est capable de produire 1 000 litres de bière par brassin et a un objectif de production annuel de 120 000 litres. Aidés par de nombreux acteurs économiques (la communauté de communes, la chambre des métiers, Agrosphère, Oise Est Initiative), Martin et Samuel ne comptent pas s’arrêter là. Ils souhaiteraient obtenir le label Terroir de Picardie et cultiver leur propre orge dans leur ferme pour lancer une gamme de bière…100% made in Sainte-Félicité.