Communiquer avec du chocolat

Publié dans le numéro 3597 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

François Cluizel dans son atelier.

François Cluizel dans son atelier.

À l’heure de la communication massive et digitale, d’autres pratiques plus sucrées perdurent. François Cluizel, ingénieur en agroalimentaire, a installé sa société de chocolats personnalisés, Chocolat’emage, à Chambly, dans l’Oise, dans la nouvelle zone d’activités des Portes de l’Oise, à deux pas de la région parisienne.

Il propose la personnalisation en tous genres de chocolat, grâce à la confection de moules personnels. « Le client envoie son image, son logo ou sa photo et je confectionne spécialement le moule. Je fais d’abord le dessin en 3D et une fraiseuse fabrique ensuite le moule. Je duplique ensuite ce moule avec de la résine pour ensuite fabriquer les moules finaux en plastique pour accueillir le chocolat fondu », explique le jeune entrepreneur. Avec cette technique, François Cluzel peut faire beaucoup de choses à l’aide de trois procédés : le chocolat relief 3D, le black en white, avec une personnalisation en chocolat blanc sur fond de chocolat noir, et le Chocomaton, sur lequel une feuille de sucre personnalisée en couleur est posée dessus.

« L’essentiel de ma clientèle sont des professionnels qui utilisent le chocolat comme objet de communication, notamment en fin d’année, mais la gamme Chocomaton est adaptée pour les particuliers qui peuvent imprimer n’importe quelle photo et choisir n’importe quel format », poursuit-il. Tous les événements sont concernés, il suffit de laisser parler son imagination. François Cluzel a même fabriqué des verres à vin et des ballons de rugby en chocolat.

Du chocolat haut de gamme

Chocolat’emage n’est pas seulement une fabrique à personnalisation, elle propose également un vrai plaisir gustatif, avec un chocolat haut de gamme. Venu tout droit de la chocolaterie Cluizel, en Normandie, le chocolat de François Cluizel est familial. Il travaille notamment avec le chocolat noir 72% et le chocolat au lait 39%.

« Mon arrière-grand-père était chocolatier, mon grand-père puis mon père. Le concept de cette chocolaterie est la qualité. Mon père transforme directement la fève de cacao qu’il achète lui-même et utilise de la vraie vanille Bourbon. Grâce à sa torréfaction, le chocolat possède un goût et une saveur particulière. » En plus du chocolat, la chocolaterie utilise la lécithine de tournesol de France et non de soja, « pour éviter les OGM », explique François Cluizel.

Ce jeune entrepreneur a décidé de se lancer dans cette aventure en rachetant, en avril 2014, la société Chocolat’emage, spécialisée dans le chocolat personnalisé pendant 25 ans en Normandie. « J’ai décidé ensuite de venir à Chambly pour me rapprocher de la région parisienne et partir d’Alençon qui n’est pas économiquement dynamique », raconte-t-il.

Après le rachat de la société, il a suivi une formation pendant six mois pour apprendre les procédés techniques de la personnalisation. « Aujourd’hui je maîtrise ces techniques et il est possible de réaliser de nombreuses choses. Il faut compter deux semaines de fabrication et de livraison », conclut-il.