Le musée de l’Aviation veut communiquer pour ses 20 ans

Publié dans le numéro 3580 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

En 2015, le musée de l’Aviation de Warluis célèbre ses 20 ans d’existence.

En 2015, le musée de l’Aviation de Warluis célèbre ses 20 ans d’existence.

Lors de son ouverture en 1995, une collection de 1 000 objets authentiques et plus de 1 600 photographies et documents étaient exposés. Vingt ans plus tard, comme pour saluer symboliquement la création de ce musée due à la volonté exclusive de passionnés, Bruno Maillard, fils du fondateur, est devenu, depuis le mois de janvier, président de l’association.

Une fête réussie

Pour sa première année de présidence, il a géré cet événement aidé de par cinq étudiantes en master 2, ingénierie de la culture et de la communication à l’université de Versailles. Ces dernières, via un financement participatif lancé sur Internet, ont pu collecter 2 252 euros. « Grâce à ce pactole, « Pour les 20 ans du musée » a été une franche réussite. Les 458 visiteurs ont été immédiatement embarqués dans les années 40 avec des ateliers de coiffure et de maquillage, une initiation aux danses swing, un concert du groupe Big Band Marie-Curie », souligne Bruno Maillard. Et d’ajouter que « nombreux ont été les bénévoles, des jeunes, des retraités, mais aussi des actifs, qui ont animé avec brio le musée lors de cet événement si particulier. » La fête du 18 avril a permis ainsi d’offrir un véritable coup de projecteur sur ce lieu d’histoire et de mémoire porté depuis ses débuts par des bénévoles motivés.

Une communication optimisée

Consacré à l’aviation de la Seconde Guerre mondiale, ce lieu de 1 000 m² n’a pas cessé, au fil des années, de s’enrichir de nouvelles pièces (banc de débarquement, cylindre de guerre…) et appareils (exposition d’un avion de tourisme MS 892 destiné aux enfants, Fouga Magister CM-170), apportés par les membres de l’association et d’autres donateurs.

Pour pérenniser son existence, le musée de l’Aviation s’est doté, grâce au travail acharné des jeunes étudiantes, d’un nouveau logo, d’un site Internet, d’une page Facebook. « Cette stratégie de communication nous permet de moderniser notre image et d’actualiser régulièrement les informations sur nos diverses activités. » En termes de communication événementielle, le musée compte organiser pour les prochaines Journées du patrimoine (les 19 et 20 septembre) des animations pour les enfants ou encore des expositions (des jeeps par exemple). « Lors de cette journée, nous inaugurerons le Fouga et nous prévoyons de fixer des tarifs préférentiels, soit 4 euros pour les adultes et gratuit pour les enfants », assure Bruno Maillard. Pour 2015, le nouveau président déplore cependant le manque de bénévoles : « Il nous faut plus de personnes impliquées et motivées. Nous pourrions alors augmenter nos permanences et développer la qualité d’accueil et de service à l’endroit des visiteurs. »