Le Contrat Starter arrive dans la Somme

Publié dans le numéro 3578 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Frédéric Lancien et Alexandre Balsamo sont venus témoigner lors de la présentation du Contrat Starter en présence de Nicole Klein, Préfet de Picardie.

Frédéric Lancien et Alexandre Balsamo sont venus témoigner lors de la présentation du Contrat Starter en présence de Nicole Klein, Préfet de Picardie.

En mars 2015 la Picardie comptait 11,7% de chômage dont 30 955 inscrits avaient moins de 25 ans. Une situation comparable à celle du département de la Somme où les jeunes et les seniors sont particulièrement touchés. Pour lutter contre ce fort taux de chômage, Pôle emploi a mis en place différents dispositifs d’aides ciblant les populations les plus en difficultés. Le Contrat initiative emploi (CIE), a été créé pour faciliter le retour à l’insertion professionnelle au sein du secteur marchand des personnes les plus éloignées de l’emploi, moyennant une aide financière pour les employeurs. Le Contrat Starter est une déclinaison du CIE et s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans. Le montant de l’aide est fixé à 45% du Smic. Le gouvernement prévoit la signature de 13 000 contrats Starter en 2015, dont 538 en Picardie. Au 5 juillet 2015, la région comptait 1 149 CIE englobant 131 CIE Starter dont 38 dans la Somme.

Accompagner les jeunes en difficulté

« Nous avons entrepris une véritable restructuration de nos services pour être plus lisibles et permettre aux offres et aux demandes d’emplois de se rencontrer. Notre objectif est d’être des facilitateurs pour le recrutement. Le Contrat Starter est une aide supplémentaire pour les jeunes à se réinsérer professionnellement », souligne Bénédicte Brugière- Kada, directrice territoriale Somme de Pôle emploi. Christophe Duprez, gérant du restaurant amiénois Le Quai, Benoit Dewas, directeur général de la coopérative agricole Sana Terra implantée à Rosières-en-Santerre et Frédéric Lancien, responsable de l’entreprise Triangle incendie à Friville-Escarbotin, spécialisée dans la sécurité incendie, sont les premiers employeurs picards à utiliser le Contrat Starter. « Nous sommes actuellement dans une phase d’expansion et nous avons du mal à recruter. Nous cherchons des jeunes courageux que nous formons », explique Frédéric Lancien, dont l’entreprise compte 14 salariés. Depuis le mois d’avril Alexandre Balsamo, 23 ans a rejoint l’équipe. Après une formation en mécanique navale, une seconde en logistique ainsi qu’une expérience dans la sécurité incendie, le jeune homme a trouvé sa place au sein de l’entreprise. « Il y a une bonne ambiance et une bonne équipe », note-t-il. « Notre parti pris c’est de reprendre de zéro et d’effectuer une montée en compétences. Chaque semaine nous effectuons des évaluations pour vérifier le niveau de connaissance des règles, très présentes dans notre secteur d’activité. Tous nos salariés sont amenés à passer une VAE pour valider leurs connaissances », énonce Frédéric Lancien. Alexandre Balsamo a signé pour un CDD de 6 mois, mais son contrat devrait être prolongé.

Un emploi pérenne

Chaque jeune est sélectionné en liaison avec Pôle emploi ou la Mission locale. Il doit résider dans un quartier prioritaire ou bénéficier du RSA, être suivi dans le cadre d’un dispositif deuxième chance ou être chômeur de longue durée. « Nous ne sommes pas à la recherche d’aide en particulier et nous ne cherchons pas à enchainer les contrats », insiste Christophe Duprez. « Lorsque nous avons un salarié compétent, nous faisons tout pour le garder ».