BCD taille dans le vif… et le vert

Publié dans le numéro 3579 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Denis Capron (à gauche), accompagné de ses deux salariés, Michael et Philippe, durant la tonte d'une surface de 8 000 m2 .

Denis Capron (à gauche), accompagné de ses deux salariés, Michael et Philippe, durant la tonte d'une surface de 8 000 m2 .

L’ensemble tient en trois lettres : BCD, pour Bertrand Capron Denis. Les deux hommes sont cousins et cofondateurs de cette société créée en août 2008. BCD espaces verts a été pensée pour simplifier la vie des entrepreneurs, comme l’explique Denis Capron : « Nous avons trop souvent constaté qu’en matière d’entretien d’espaces verts, la réponse de nos concurrents est compliquée. En face, les décideurs sont parfois un peu perdus, toujours pressés. » Le duo cherche alors une réponse claire, rapide et précise pour faire gagner du temps à leurs clients. Celle-ci tient également en trois lettres : 3 T (tonte, taille, traitement). À noter qu’il s’agit de tonte avec ramassage des déchets et non de mulching, une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. Une tondeuse mulcheuse coupe l’herbe tondue qui est redéposée sur la pelouse. Le process est rigoureux, il passe par un diagnostic précis et détaillé des besoins sur l’ensemble des sites à entretenir (parfois distants les uns des autres), la définition des moyens et des ressources à mettre en oeuvre par rapport aux objectifs poursuivis et une proposition commerciale personnalisée. « Nous avons cherché à apporter les méthodes industrielles de nos précédentes activités », souligne Denis Capron, qui a travaillé 25 ans dans le groupe familial – 12 filiales et 35 millions de chiffre d’affaires. Après la vente de l’ensemble, spécialisé dans le transport exceptionnel et le nettoyage industriel, Denis et Bertrand Capron se lancent un défi. D’abord exclusivement centrée sur les espaces verts, l’entreprise se diversifie en novembre 2012 avec une activité de bois de chauffage.

De nombreux challenges

Disposant déjà d’un carnet d’adresses étoffé, les deux associés doivent financer l’équipement. « Cela a été notre principale difficulté, nous n’avons pas pris de salaire pour prendre le matériel », se souvient Denis Capron, ayant débuté seulement avec son cousin Bertrand. Un investissement qui s’avère payant puisque le chiffre d’affaires de l’entreprise passe de 50 000 à 500 000 euros entre 2008 et 2015. Misant sur sa structure rigoureuse, BCD espaces verts compte de nombreux clients différents : résidences, industries, tertiaires, hôpitaux, etc. BCD espaces verts couvre tout le département de la Somme. Disposant d’une grande capacité de déploiement à la fois en équipes et en matériel, l’entreprise peut facilement intervenir sur des chantiers distants les uns des autres, par exemple pour des groupes qui disposent d’agences réparties sur le territoire. « La facture mensuelle, dans ce cas, est unique : un nouveau gain de temps au niveau de la gestion administrative », souligne Denis Capron. Les deux cofondateurs s’appuient sur une équipe de deux permanents ainsi que sur des saisonniers (entre quatre et six suivant les années), pour traiter une surface couvrant environ 300 hectares par an.

Prochaine étape pour BCD, développer l’aménagement (clôture, banquette végétale, etc.) en investissant 25 000 euros, ainsi qu’en recrutant un BTS dès septembre. « Nous voulons continuer à nous développer pour atteindre le million d’euros pour le CA », déclare clairement Denis Capron, plus déterminé que jamais.