Anteac, du côté des assurés

Publié dans le numéro 3576 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Dominique Pérot est également membre depuis sa création du club d'entrepreneurs Polygone, basé à Chantilly et actif depuis décembre 2010.

Diplômé en électronique informatique et titulaire d’un diplôme de 3e cycle en gestion, Dominique Pérot a accumulé une solide expérience professionnelle, en collaborant notamment au réseau informatique embarqué dans le TGV-Atlantique, avant de lancer son cabinet en 2007, Anteac. « J’ai amené la rigueur de mes autres expériences dans ce métier, où il faut agir dans des situations d’urgence », souligne-t-il. En effet, le cabinet Anteac est mobilisé en cas de sinistre, lorsque l’activité d’une entreprise est interrompue ou le cadre de vie d’un particulier détruit. Des situations durant lesquelles sont anéantis des sources de revenus ou des souvenirs, « je suis confronté à des personnes traumatisées, explique Dominique Pérot, je considère que les soutenir fait partie intégrante de mon travail ».

Une tâche primordiale

d’assuré assiste son client dans ensemble des démarches vis-à-vis de compagnie d’assurance, allant de la mobilisation des entreprises pouvant procéder aux réparations à l’établissement de l’état des pertes relatif aux dommages, en passant par le chiffrage contradictoire avec les experts de la compagnie d’assurance. « Je suis présent la survenance du sinistre au versement de l’intégralité de l’indemnité, par l’assurance ou la personne responsable », résume Dominique Pérot. « Un processus de plus en plus long et complexe », précise l’entrepreneur. Cet ancien sapeur-pompier volontaire, expert dans les questions d’incendies, travaille uniquement « sur relation ou sur rendez-vous » et met en garde contre les experts d’assurés démarchant directement les sinistrés : « Certains ne cherchent qu’à obtenir la signature de la lettre de mission en promettant monts et merveilles*, il faut se renseigner sur son interlocuteur, conseille l’entrepreneur, signalant : Pour ma part, je ne fais pas de promesses, je suis jugé sur mes résultats. » Une démarche qui fonctionne puisque le cabinet Anteac multiplie les clients et va bientôt élargir son offre de services.

Une nouvelle activité

Dès juillet, le docteur Catherine Fedit Pérot rejoindra le cabinet fondé par son mari. Allergologue basée auparavant à Chantilly, elle va proposer ses services dans le domaine de la réparation du préjudice corporel. « Elle exerçait déjà cette activité à temps partiel, il s’agit d’évaluer les dommages physiques et mentaux », explique Dominique Pérot. Représentant l’assuré face à l’expert de l’assurance, Catherine Fedit-Pérot a effectué un DU « Réparation juridique du dommage corporel », et a constaté durant ses recherches que les indemnités peuvent varier de un à dix si l’on est assisté par un médecin conseil de victime et un juriste spécialiste. Le gérant d’Anteac se tient aux côtés des assurés, pour lesquels il peut intervenir tant que l’indemnité n’est pas signée « même si plus on intervient tôt, mieux c’est », rappelle l’entrepreneur assuré, et rassurant.

* Depuis la loi Hamon, pour un particulier il est possible de se rétracter pendant 14 jours suivant la signature de la lettre de mission. Voir Loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation L. 121-21. Dominique Pérot est également membre depuis sa création du club d’entrepreneurs Polygone, basé à Chantilly et actif depuis décembre 2010.