Amiens et la Suède renforcent leurs liens

Publié dans le numéro 3579 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Véronika Wand-Danielsson, ambassadeur de Suède en France.

Véronika Wand-Danielsson, ambassadeur de Suède en France.

C’est ma deuxième visite à Amiens, Je suis là pour apprendre, faire connaissance et agir en mode business », soulignait Véronika Wand-Danielsson, ambassadeur de Suède en France, lors de sa venue dans les salons de l’hôtel de ville d’Amiens à l’occasion des 20 ans de l’entrée de la Suède dans l’Union européenne. L’ambassadeur a souhaité venir accompagnée d’un Business Sweden pour poser les bases d’une collaboration active avec les entreprises du territoire amiénois. Les équipes de l’ambassadeur ont ciblé deux marchés porteurs – la santé et le bâtiment durable – pour lesquels la Suède peut présenter des opportunités réelles pour les entreprises françaises. Devant un parterre de chefs d’entreprise amiénois, la délégation suédoise a présenté les multiples atouts d’une coopération économique, rappelant au passage que 100 000 emplois dépendent des investissements suédois en France et, a contrario, que 50 000 emplois suédois sont liés aux entreprises françaises. Alain Gest, président d’Amiens Métropole, avait en effet invité les représentants du Business Sweden à s’intéresser aux clusters de la santé et de l’énergie déclinés dans le Pacte pour l’emploi et l’innovation en collaboration avec l’UPJV. Un modèle que la Suède a déjà lancé pour favoriser ses entreprises de pointe comme Volvo et Ericsson. « On croit tout connaître de la Suède, de Nobel à Ikéa, en passant par Ingmar Bergman ou Zlatan Ibrahimovic, mais rappelons aussi l’histoire diplomatique forte entre nos deux pays et la tradition de neutralité de la Suède. Nous avons beaucoup à apprendre l’un de l’autre, comme le management et la bureaucratie à la suédoise. Nous voulons renforcer les liens qui nous unissent à la Suède, et notamment les liens économiques », martelait Alain Gest, président d’Amiens Métropole.

Développer des liens économiques forts

Véronika Wand-Danielsson a invité les élus et les chefs d’entreprise à participer à l’automne prochain à Paris à une rencontre, organisée par son ambassade, avec les industriels venus des cinq pays nordiques (Norvège, Danemark, Finlande, Islande et Suède). De son côté, Brigitte Fouré, maire d’Amiens et ancienne députée européenne, a salué le rôle important de la Suède dans la construction et la cohésion de l’Europe, notamment en matière de politique de sécurité et de défense, même si ce pays n’a pas adopté l’euro. « Il faut que la journée d’aujourd’hui se concrétise. Nous sommes preneurs de toutes les bonnes initiatives dans les secteurs ciblés comme porteurs, mais également d’autres », réaffirmait le maire. Après une visite des hortillonnages, l’ambassadeur a participé à un débat sur l’avenir de l’Union européenne.

L’occasion pour Véronika Wand- Danielsson de rappeler comment la Suède, qui a traversé une période d’austérité dans les années 90, a réussi à redresser la barre pour connaître aujourd’hui un taux de croissance supérieur à 3% et une dette publique à hauteur de 41% de son PIB. « Une inquiétude demeure, c’est celle du chômage avec un taux de 8%, c’est trop pour nous, concluait l’ambassadeur. Notre pays est résolument tourné vers l’exportation et la France est le deuxième pays européen pour nos investissements. » Amiens devrait bientôt en faire partie.