Objectifs partagés pour la région et le Grand Amiénois

Publié dans le numéro 3570 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Claude Gewerc et Alain Gest signent le Contrat territorial d’objectifs du Pays du Grand Amiénois.

Claude Gewerc et Alain Gest signent le Contrat territorial d’objectifs du Pays du Grand Amiénois.

La signature du contrat territorial d’objectifs au siège du conseil régional a valeur de symbole. Il s’agit du premier Contrat d’objectifs « nouvelle génératio » signé entre la région Picardie et l’un de ses pays. Et puis le Grand Amiénois, c’est un territoire particulier, celui du chef-lieu de la région et celui du Pays le plus vaste et le plus peuplé, un territoire qui représente un enjeu majeur pour l’avenir et l’équilibre de la Picardie et audelà », aff irmait Claude Gewerc, président de la région qui au travers de son schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire, a défini une nouvelle politique territoriale pour la période 2014-2020.

Elle repose notamment sur la signature de contrats territoriaux d’objectifs signés avec chacun des Pays de Picardie. Le syndicat mixte du Pays Grand Amiénois est l’un des premiers à avoir finalisé son partenariat avec la région.

Succédant au Fonds régional d’appui aux Pays de Picardie (FRAPP) et au Plan de relance qui s’achevait en 2014, la région a mis en place le contrat territorial d’objectifs, un nouvel outil au service de l’aménagement et du développement des Pays de Picardie.

Des enjeux, un partenariat

Le partenariat que la région propose aux territoires est construit à deux niveaux : au niveau régional, un document cadre voté le 20 juin2014 définit opérationnellement les projets dont les ambitions et le rayonnement répondent aux priorités que la région entend soutenir sur les territoires et qui sont issues de ses schémas et de ses politiques ; au niveau local, une concertation entre les territoires et la région permet d’articuler les orientations régionales définies dans ce document cadre et les stratégies et projets définis par les territoires, pour établir de manière partenariale un contrat territorial d’objectifs. Il repose sur de multiples enjeux dont la nécessité de conforter Amiens dans son rôle de tête de réseau de la métropole multipolaire par la montée en gamme de ses fonctions d’excellence, l’amélioration de ses capacités d’échanges régionaux et européens. Il s’agit aussi d’accompagner les pôles structurants dans leur fonction de maillage territorial, d’offre d’emplois et de services dans le souci du maintien d’une proximité d’offre pour les habitants.

Présentation du CTO dans la salle des délibérations du conseil régional de Picardie.

Présentation du CTO dans la salle des délibérations du conseil régional de Picardie.

Les principes

Le Contrat territorial d’objectifs (CTO) traduit une nouvelle forme de dialogue avec les territoires. Il comprend, outre la déclinaison des orientations stratégiques régionales au niveau local, une lecture partagée du territoire.

Il privilégie une concentration des interventions régionales sur un nombre limité de priorités. Renforcer les fonctions d’excellence comme levier du développement économique, s’appuyer sur le Grand Amiénois pour renforcer la visibilité régionale dans le Nord-Ouest européen via les réseaux de transports, favoriser le développement du tourisme, l’accessibilité du territoire, la mobilité, la réussite éducative, les pratiques sportives et culturelles, accompagner les quartiers prioritaires, préserver la biodiversité sont quelques-uns de ces objectifs partagés.

« Il s’agit aussi de développer l’innovation et la créativité. Nous avons d’ailleurs présenté il y a peu notre pacte pour l’innovation et l’emploi. Il faut aussi mettre en réseau le plus grand nombre d’acteurs publics et privés, sans oublier la transition énergétique. Le tout fondé sur la recherche de complémentarité entre l’urbain et le rural ou campagne urbaine. Nous pensons notamment à la question de l’accessibilité des territoires qui prend toute son importance avec la fusion des régions. Je souhaite que ce contrat territorial d’objectifs ne soit pas remis en cause dans l’avenir », soulignait Alain Gest, président du Syndicat mixte du Pays du Grand Amiénois. Pour sa part, Claude Gewerc souhaite que la fusion des régions Picardie et Nord- Pas-de-Calais soit une opportunité pour chacun des territoires qui les composent.

Le CTO : simple, concerté et cohérent

Outil simplifié et unique, le Contrat territorial d’objectifs doit s’articuler et être en cohérence avec les autres contrats existants, tels que les contrats de ville, appels à projets européens LEADER et ITI… Sa durée est calée sur celle de la politique territoriale (2014-2020), sachant que le contrat prévoit une actualisation à miparcours. Le périmètre de contractualisation privilégié par la région est le Pays. C’est à cette échelle que s’exercera la concertation entre la région et les autres collectivités. Dans le cadre du périmètre du Pays, cette concertation associe les communautés de communes/ d’agglomération membres, prenant ainsi en compte la réalité opérationnelle des intercommunalités notamment celles des pôles urbains.