Nouveau fonds pour l’ESS

Publié dans le numéro 3567 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

(de g. à d.) Claude Gewerc, la secrétaire d’État Carole Delga et Christophe Langlet, directeur BPI France Picardie lors de la signature du Fiso.

(de g. à d.) Claude Gewerc, la secrétaire d’État Carole Delga et Christophe Langlet, directeur BPI France Picardie lors de la signature du Fiso.

Organisé par le conseil régional de Picardie, le Carrefour de l’innovation sociale réunit nombre d’acteurs concernés par la question – BPI, Picardie Active, banques, réseaux de l’ESS, etc. – tous mus par la même ambition : mettre en avant un secteur pourvoyeur d’emplois et moteur de croissance de l’économie locale et des territoires. Pour preuve : en Picardie, pro-active et pionnière dans ce domaine notamment avec l’Institut Jean-Baptiste Godin – centre de recherche et de transfert unique en France en matière de pratiques solidaires et en innovation sociale basé à Amiens -, l’ESS représente 10% de l’emploi total, soit 47 000 emplois. Et comme l’a rappelé le président du conseil régional Claude Gewerc à la secrétaire d’État et à l’assemblée : « L’ambition de la Picardie est de faire de l’innovation un axe essentiel de la qualité de vie et du développement de son territoire. À travers toutes nos politiques, nous favorisons l’émergence ou la diffusion de pratiques et solutions adaptées aux enjeux du futur. L’innovation, qu’elle soit technologique ou sociale, doit concerner l’ensemble des politiques publiques, l’ensemble des territoires et des activités économiques. »

Nouveau fonds

Preuve concrète : la Picardie est l’une des huit premières régions à déployer le Fonds d’innovation sociale (Fiso) souhaité par l’État, et entériné ce 22 avril, entre la région et BPI. Ce fonds d’avances remboursables est destiné à financer des projets de 30 000 euros minimum, portés par des entreprises, associations ou personnes individuelles, et répondant aux exigences de l’ESS, avec la gouvernance partagée ou le financement participatif. Sur le plan national, il est doté de 40 millions d’euros, 2 millions étant alloués à la Picardie, et complète les deux autres récents dispositifs de financements mis en place– le Prêt aux entreprises sociales et solidaires (PESS, pour un financement allant de 20 000 à 100 000 euros et soutenant des projets de développement) lancé lui en janvier dernier et le fonds Impact coopératif .

Une bonne nouvelle pour les futurs lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Innovation sociale lancé en 2013 par la région, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress), l’Institut Godin et l’Agence régionale de l’innovation (ARI).

Depuis ses débuts, 17 projets ont déjà été labellisés « Innovation sociale » en Picardie.