Decelect, un savoir-faire reconnu

Publié dans le numéro 3568 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Philippe Bonduelle devant un data center conçu par son entreprise

Philippe Bonduelle devant un data center conçu par son entreprise

Decelect est une société peu connue du grand public. Pourtant, chacun côtoie ses produits dans son quotidien. Créée en 1968 au fin fond de la campagne axonaise, à Rozey-Saint-Albin (entre Soissons et Château-Thierry), l’entreprise produit des cordons électriques et téléphoniques. Philippe Bonduelle rachète Decelect en 1998, après y avoir travaillé. En 2009, il décide d’installer les activités sur la ZAC des entrepôts de Soissons.

En 2014, le pôle logistique, resté sur l’ancien site, rejoint Soissons. « Nous inaugurons aujourd’hui ce pôle logistique de 2 500 m2 qui a mobilisé 1,2 M€ d’investissement, lance Philippe Bonduelle. Et nous en profitons pour inviter nos partenaires, nos clients et nos fournisseurs. » C’est aussi l’occasion de découvrir une entreprise reconnue pour son savoir-faire par les grands industriels français et étrangers.

Investir de nouveaux marchés

Decelect met à la disposition de ses clients des unités de fabrication performantes pour proposer des produits aboutis, « avec un rapport qualité/prix non égalé », selon son dirigeant. Pour cela, l’entreprise fabrique en France, en Tunisie et en Chine. Une stratégie qui lui permet de proposer une large gamme de produits pour les industriels et la grande distribution. Les clients se nomment, entre autres, Orange, Schneider, le revendeur CGED pour les professionnels et la marque Hager que les particuliers achètent dans les surfaces de bricolage.

L’entreprise soissonnaise

investit de nouveaux créneaux comme les data centers. Elle fabrique et commercialise sous la marque, Dece Center. Ces armoires compactes permettent à de petites entreprises informatiques de se lancer sur ce marché en expansion. Le bureau d’études travaille sur de nouveaux produits liés aux objets connectés. « Nous avons lié un partenariat avec Enocean pour son protocole de communication sans pile et sans fil », précise Philippe Bonduelle pour qui : « cette technique va permettre, à travers une mini-box, de communiquer avec l’ensemble des objets connectés de la maison, tout en étant autonome. »

Le savoir-faire des équipes

Pour atteindre ces objectifs, l’entreprise mise sur plusieurs atouts. Le premier est le bureau d’études dans lequel des ingénieurs conçoivent les produits de demain et déposent des brevets. Le second, c’est la capacité de production avec ses quatre usines dans le monde. Le troisième, ce sont les contrôles assurés à chaque étape de la production. Le dernier, le savoir-faire des équipes. Il suffit de pénétrer dans les entrailles du site soissonnais.

Des salariées montent des pièces à la main, d’autres enfilent avec délicatesse, les mains gantées, des câbles de fibres optiques. Enfin, un œil avisé contrôle une dernière fois la qualité du produit avant l’expédition. Un travail de précision que les visiteurs ont découvert.

Ces dernières années, le dirigeant a privilégié la croissance externe. Il a acquis en 2013 Logicable (installation sur site), à Guyancourt, et en 2014 CD plastique (injection plastique), dans le Doubs. Le groupe emploie aujourd’hui 80 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 13 M€.