Boutique Soft, le chic et l’élégance font sa force

Publié dans le numéro 3567 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Soheil Ladjevardi promeut une relation personnalisée et de qualité avec chaque client.

Soheil Ladjevardi promeut une relation personnalisée et de qualité avec chaque client.

Après avoir pris du galon au sein de la multinationale Unilever, Soheil Ladjevardi décide au début des années 2000, de quitter le navire pour se lancer dans un projet entrepreneurial ambitieux. De retour en Picardie d’où est originaire sa femme, il se lance tambour battant dans son projet de création d’un magasin de vêtements : « J’ai toujours adoré les vêtements, la mode c’est mon dada. J’aime aussi les grandes marques, j’ai toujours été attiré par Eden Park, Hugo Boss ou encore Ralph Lauren. C’était ainsi une évidence que de créer cette boutique tendance pour hommes ». Les collections de prêt-à-porter Eden-park, Façonnable, Gaastra, Serge Blanco, Hugo Boss, La Martina, Ralph Lauren, Paraboot, Vicomte Arthur constituent alors les produits phares de la Boutique Soft. Depuis 2008 et le début de la crise économique, Soheil Ladjevardi explique que « c’est toujours le haut de gamme qui arrive à tirer son épingle du jeu. Toutefois, en ce début d’année, je sens que la crise se renforce et cela ne va pas aller en s’arrangeant ». L’ entrepreneur qui avait procédé à des recrutements a dû à contre cœur licencier en raison du poids des charges qui représentent un frein substantiel pour investir sur le long terme. « Aujourd’hui, je suis tout seul, réduire la voilure n’a été qu’un choix stratégique pour m’adapter à la conjoncture », assure-t-il.

Privilégier la relation client

Aujourd’hui, Soheil Ladjevardi arrive à tenir la barre : « Les collections sont commandées six mois en avance, je dispose ainsi d’un laps de temps suffisant pour m’adapter à tout type d’aléa ». Sa cible clientèle constituée au trois quarts d’une population appartenant à la CSP+, une clientèle qui est prête à mettre le prix pour s’acheter des vêtements de très grande qualité. « Senlis a l’équivalent du taux de revenu de Neuilly-sur-Seine », précise-t-il. Dans un souci de pérenniser la réussite de la boutique, Soheil Ladjevardi opte pour l’optimisation de la gestion de la relation client. « Il est important que le client soit bien reçu, qu’il se sente à l’aise ». Il ajoute qu’il « est crucial d’apporter des conseils objectifs et honnêtes aux clients afin de tisser une relation de confiance, condition nécessaire pour les fidéliser ».

Pour 2015, Soheil Ladjevardi va rester sur des valeurs sûres, en renforçant et en développant ses acquis.

« Je n’ai pas de projets d’investissement d’envergure, je préfère attendre et disposer d’une plus grande visibilité à moyen et long terme ».