Une année 2014 plutôt bonne pour la Caisse d’Épargne Picardie

Publié dans le numéro 3561 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

(De g. à d.) Laurent Roubin, Michaël Kervran et Pascal Brian sont optimistes pour 2015.

(De g. à d.) Laurent Roubin, Michaël Kervran et Pascal Brian sont optimistes pour 2015.

Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d’Épargne Picardie, affiche un large sourire. Les résultats financiers de l’établissement bancaire sont en progression malgré un contexte économique difficile. Les principaux indicateurs sont en effet bien orientés avec une croissance positive du PNB (+0,7%), du résultat brut d’exploitation (+0,9%) et un coût du risque en forte amélioration (-24,1%). En 2014, la Caisse d’Épargne Picardie affiche un coefficient d’exploitation de 61,2%, « du jamais vu depuis cinq ans », se félicite Laurent Roubin. Au total, le résultat net ressort à 52,5 millions d’euros en hausse de 21% par rapport à 2013.

Une reprise en 2015

La Caisse d’Épargne a par ailleurs contribué au financement de l’économie régionale avec 1,3 milliard d’engagements de nouveaux crédits. Un chiffre stable par rapport à 2013 malgré plusieurs facteurs négatifs, comme la baisse des dotations de l’État aux collectivités. « En 2008 elles ont emprunté 450 millions d’euros, toutes banques confondues. En ce moment on est en dessous des 300 millions », regrette Michaël Kervran, membre du directoire en charge du pôle entreprises, institutionnels et grands comptes. Même ralentissement chez les associations, où seuls les domaines du médico-social et de l’enseignement privé continuent d’investir. « Les conditions sont pourtant optimales en ce moment pour investir, avec des taux d’emprunt historiquement bas », poursuit Michaël Kervran. Du côté des particuliers, l’année 2014 a d’ailleurs été marquée par un grand nombre de demandes de rachat de crédit. Les bailleurs sociaux aussi ont réussi à maintenir le rythme malgré une crise profonde dans le BTP. Pascal Brian, membre du directoire en charge du pôle banque de détail, se veut optimiste pour 2015 : « On prête beaucoup plus que l’année dernière à la même période, ce qui est encourageant. » En un an, la Caisse d’Épargne Picardie a gagné 5 200 nouveaux clients et affiche une belle progression sur l’épargne collectée et la prévoyance. Malgré une décollecte importante sur les livrets pénalisés par des taux de rémunération ressentis comme peu attractifs, les encourts ont progressé de 3% avec 11, 3 milliards, portés par l’épargne logements et l’assurance vie. Banquier et assureur, l’établissement a observé une croissance significative de son portefeuille en assurance et prévoyance avec +10% des contrats souscrits en un an.