Saint-Max Avenue, l’enclave chic et choc de la zone de Creil-Saint-Maximin

Publié dans le numéro 3561 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

34 boutiques dans un cœur de ville réinventé : le nouveau concept de Saint-Max Avenue a tout pour séduire.

34 boutiques dans un cœur de ville réinventé : le nouveau concept de Saint-Max Avenue a tout pour séduire.

À l’heure où les centres XXL connaissent des bonheurs divers, luttant contre un commerce en ligne en pleine explosion, la zone de Saint-Maximin, elle, étoffe son offre et se diversifie. Pour preuve, cette rue piétonne peuplée de boutiques qui redonnera bientôt aux visiteurs le plaisir du lèche-vitrine dans un cadre à l’architecture avant-gardiste. Une enclave chic et choc au sein d’un labyrinthe de 172 enseignes mass market qui se sont agrégées depuis la naissance du site voici quarante ans. Dans le plus vaste centre commercial à ciel ouvert de Picardie et du nord de Paris (25 hectares), il y aura désormais une alternative au shopping en voiture. Grâce aux quatre hectares libérés par le transfert de Castorama au sud du site, Jean-Michel Pacaud, le président de JMP expansion, a pu donner corps à son projet d’avenue piétonne et commerçante. Ce concept, porté par de nombreux partenaires – dont la financière Teychené, Boutet-Desforges et Outsign pour l’architecture et la stratégie, White Stone pour la commercialisation –, s’inscrit dans la programmation urbanistique des villes de Saint-Maximin et Creil. Car Saint-Max Avenue n’ambitionne rien de moins que de devenir un mini cœur de ville, restituant une attractivité commerciale perdue par ces communes, tant pour des raisons historiques qu’économiques.

Une zone de chalandise de près de 422 000 habitants

De l’architecture contemporaine (ruptures, décrochements, façades de hauteurs diversifiées, variété des matériaux) à l’environnement empruntant les codes du cœur de ville (places, pocket squares, jeux pour enfants), tout sera conçu pour retenir le visiteur et potentiel consommateur. Saint-Maximin, qui touche une zone de chalandise de 421 352 habitants, n’a eu aucun mal à séduire 34 grandes enseignes, dont H&M, Nike, Célio, Eram, Carré Blanc ou encore Maisons du Monde. Des marques parfois doublonnées comme la locomotive H&M, déjà présente à Nogent-sur-Oise. « On ne déshabille pas Paul pour habiller Jacques, c’est pour amener une offre complémentaire. Notre story telling, c’est 34 boutiques comme dans ma rue. On a souhaité conserver cet esprit de rue piétonne où règne la convivialité », précise Alexandra Combe, responsable développement chez JMP expansion.

Plus de 200 emplois à la clé

La restauration sera un axe fort, avec des enseignes comme Hippopotamus, Osmoz Coffee ou Subway. Résolument écolo, Saint-Max Avenue est labellisé BREEAM pour la performance environnementale et durable de ses bâtiments. Parmi les 17 300 places de parking, 20 seront réservées aux voitures électriques avec poste de recharge.

Le projet Saint-Max Avenue a su aussi convaincre les élus locaux, la promesse de plus de 200 emplois représentant une manne en ces temps de crise.

Pour les futurs salariés du nouveau pôle, plus de souci de baby-sitting : une crèche interentreprises de 80 berceaux leur sera dédiée. Autre bonus attaché au projet, un nouveau tunnel d’accès plus large sous la 1016, dans la direction Chantilly/Creil, sera construit par les aménageurs.

Après un an de travaux, le nouveau cœur de Saint-Maximin s’apprête à battre pour la première fois à la fin du mois.